Histoire de l'Église de Genève: depuis le commencement de laRéformation, jusqu'à nos jours [1815], Volume 1

Front Cover
1858
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 84 - Telle est la foi de l'Eglise, que le concile de Trente a clairement expliquée en peu de paroles. Après quoi, nous ne concevons pas qu'on puisse nous objecter que nous nous éloignons de Jésus-Christ, quand nous prions ses membres qui sont aussi les nôtres, ses enfants qui sont nos frères, et ses Saints qui sont nos prémices, de prier avec nous, et pour nous, notre commun Maître au nom de notre commun Médiateur.
Page 233 - Je vous donnerai les clefs du royaume des cieux; et tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
Page 84 - Ensuite, le concile condamne ceux qui enseignent une doctrine contraire. On voit donc qu'invoquer les Saints, suivant la pensée de ce concile, c'est recourir à leurs prières pour obtenir les bienfaits de Dieu par Jésus-Christ. En effet, nous n'obtenons que par JésusChrist et en son nom ce que nous obtenons par l'entremise des Saints, puisque les Saints eux-mêmes ne prient que par Jésus-Christ et ne sont exaucés qu'en son nom. Telle est la foi de l'Eglise, que le concile de Trente a clairement...
Page 124 - Jesus pour leur vie en soient participans. Or, d'aultant que la messe du Pape a esté une ordonnance mauldicte et diabolique, pour renverser le mistere de Ste.
Page 95 - De toutes parts, disait-il, nous recevons les nouvelles les plus déplorables ; nos paroisses sont infestées de livres défendus. Les gens vont criant partout qu'il faut vendre les biens des prélats et des abbés pour nourrir les pauvres et les souffreteux ; quant à payer les messes et observer les jeûnes , on n'y pense plus guère1.
Page 124 - Nous entendons que les sacremens, que nostre Seigneur a ordonnez en son Eglise, nous doibvent estre comme exercices de foy, tant pour la fortifier et confermer aux promesses de Dieu, que pour la tesmoigner envers les hommes.
Page 102 - Davantage, c'est une chose bien expédiente à l'édification de l'esglise, de chanter aulcungs pseaumes en forme d'oraysons publicqs par lesqueulx on face prières à Dieu ou que on chante ses louanges aftin que les cueurs de tous soyent esmeuz et incités à formé par elles oraysons et rendre pareilles louanges et grâces à Dieu d'une mesme affection.
Page 107 - ... pour recepvoyr tousjours doctrine, affin d'esprover toujour s'il playra au Seigneur luy toucher le cueur pour retorner en bonne voye. Les vices qui seront à corriger en ceste manière sont ceux que vous avés ouy par avant nommés de S. Paul, et telz semblables. Quant quelques aultres, comme voysins ou parens, auroyent cognoyssance des vices, premier que les dicts desputés s'en apperceussent, il en porroyent...
Page 106 - ... quelcung des ministres pour admonester quicunque sera celluy lequel sera en faulte et l'exorter fraternellement de se corriger.
Page 108 - Dieu et nous esmouoyr a vng ardeur tant de linuocquer que de exalter par louanges la gloyre de son nom. Oultre par cela on pourra cognoestre de quel bien et de quelle consolation le pape et les siens ont priue lesglise, quant jl ont appjicques les pseaulmes, qui doibuent estre vrays chants spirituel, a murmurer entre eux sans aulcune intelligence.

Bibliographic information