Revue d'Alsace, Volume 2; Volume 12

Front Cover
Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace., 1861 - Alsace (France)
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 217 - La crosse, la mitre, la dalmatique, la chape ou pluvial, que les grands lamas portent en voyage ou lorsqu'ils font quelque...
Page 251 - Nourri des pensées qui mettent en mouvement les nombres harmonieux, je suis semblable à l'oiseau qui veille et chante dans l'obscurité : caché sous le plus épais couvert, il soupire ses nocturnes complaintes. « Ainsi avec l'année reviennent les saisons ; mais le jour ne revient pas pour moi, ni ne...
Page 403 - Les religions sont diverses , la raison « est une; nous sommes tous frères » Cette formule, qui est sur les lèvres de tous les Chinois, et qu'ils se renvoient les uns aux autres avec une exquise urbanité , est l'expression bien nette et bien précise de l'estime qu'ils font des croyances religieuses. A leurs yeux, les cultes sont tout bonnement une affaire de goût et...
Page 204 - C'est comme les fleuves et les torrents produits par les eaux de la mer, et qui, après un cours plus ou moins long, vont de nouveau se perdre dans son immensité. Ainsi Bouddha est éternel ; ses manifestations aussi sont éternelles; mais en ce sens, qu'il y en a eu et qu'il y en aura toujours, quoique, prises à part, toutes doivent avoir un commencement et une fin. Sans trop se mettre en peine si cela s'accorde ou non avec ce qui précède, les Bouddhistes admettent en outre un nombre illimité...
Page 190 - paradis pour aller soigner mon père. La bagarre de la » fuite du roi me fit retourner de Lunéville à Strasbourg, » où je passai encore quinze jours avec mon amie ; mais » il fallut en venir à la séparation. Je me recommandais » au magnifique Dieu de ma vie pour être dispensé de » boire cette coupe; mais je lus clairement que, quoique » ce sacrifice fût horrible, il le fallait faire, et je le fis en » versant un torrent de larmes (2).
Page 204 - D'après l'explication du régent, le Mani serait en quelque façon le résumé d'un vaste panthéisme, base de toutes les croyances des bouddhistes. Les lamas instruits disent que Bouddha est l'être nécessaire , indépendant, principe et fin de toute chose. La terre, les astres, les hommes, tout ce qui existe est une manifestation partielle et temporaire de Bouddha. Tout a été créé par Bouddha , en ce sens que tout vient de lui, comme la lumière et la chaleur viennent du soleil.
Page 212 - Boudd'has lorsque, pour sauver et délivrer (racheter) les êtres vivants , ils entrent dans la route de la vie et de la mort et qu'ils prêchent la loi. Le véritable corps , le corps éternel , est identifié avec la loi et la science. Le corps relatif est en rapport avec les êtres du monde extérieur , sauve les vivants et les inonde de bonnes influences , se plie à la mesure de leur intelligence et se manifeste dans plusieurs sortes de corps, comme la lumière d'une lune unique se réfléchit...
Page 214 - Suit le dccalogue ou les dix prescriptions et prohibitions spéciales : 1 ° ne pas tuer ; 2* ne pas voler ; 3° être chaste ; 4° ne pas porter faux témoignage ; 5° ne pas mentir ; 6° ne pas jurer ; 7° éviter toutes les paroles impures ; 8° être désintéressé ; 9" ne pas se venger ; 10° ne pas être superstitieux.
Page 217 - ... hors du temple ; l'office à deux chœurs, la psalmodie, les exorcismes, l'encensoir soutenu par cinq chaînes, et pouvant s'ouvrir et se fermer à volonté; les bénédictions données par les Lamas en étendant la main droite sur la tête des fidèles; le chapelet, le célibat ecclésiastique, les retraites spirituelles, le culte des saints, les jeûnes, les processions, les litanies, l'eau bénite : voilà autant de rapports que les bouddhistes ont avec nous.
Page 356 - qu'on ne peut comprendre et qui confondus n'en font qu'un. Celui qui < est au-dessus n'est pas plus brillant; celui qui est au-dessous n'est « pas plus obscur. C'est une chaîne sans interruption qu'on ne peut « nommer , qui rentre dans l'Encrée. C'est ce qu'on nomme forme < sans forme, image sans image, être indéfinissable. En allant au« devant , on ne lui voit point de principe ; en le suivant , on ne

Bibliographic information