Ennéades, Volume 2

Front Cover
Les Belles Lettres, 2003 - Literary Criticism - 223 pages
Plotin ouvrit à Rome une école de philosophie et obtint le respect de ses contemporains par ses vertus et sa science. Il a obtenu ensuite de l'empereur Gallien la permission de bâtir une ville pour réaliser la république idéale de Platon, mais des envieux firent échouer ce projet. Plotin s'était proposé de fonder l'éclectisme en prenant pour base la doctrine de Platon et s'efforçant de concilier avec elle les autres doctrines, mais il ne tarda pas à tomber dans le mysticisme. Le but de la philosophie, selon lui, est l'union intime de l'âme humaine avec l'être divin : on y arrive par la contemplation et par l'extase ; Plotin prétendait avoir plusieurs fois joui lui-même de la vue de Dieu. Il reconnaissait dans la divinité une sorte de trinité. Il a laissé sur sa doctrine 54 Traités, que son principal disciple, Porphyre, se chargea de réviser et de publier : il les rassembla en six sections, composées chacune de neuf morceaux, et qu'il nomma pour ce motif Ennéades (neuvaines). Le style en est souvent obscur ; mais on y trouve le spiritualisme le plus élevé et la morale la plus pure.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information