Les maladies du sentiment religieux

Front Cover
F. Alcan, 1903 - Emotions - 174 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 94 - ... qu'il dépouille quasi les hommes de leur nature afin que rien ne refroidisse leur zèle. Pourquoi requiert-il une si extrême rigueur et qui ne fléchisse point, sinon pour montrer qu'on ne lui fait point l'honneur qu'on lui doit, si on ne préfère son service à tout regard humain pour n'épargner ni parentage, ni sang, ni vie qui soit et qu'on mette en oubli toute humanité quand il est question de combattre pour sa gloire<.
Page 34 - ... de cette pénible situation. Ils se souviennent du bien-être que leur a causé le somnambulisme précédent et ils n'ont plus qu'une seule pensée, c'est d'être endormis de nouveau. Quelques malades voudraient être hypnotisés le plus tôt possible par n'importe qui, mais le plus souvent il n'en est pas ainsi, c'est leur hypnotiseur, celui qui les a déjà endormis fréquemment, qu'ils réclament avec une impatience croissante. C'est avec peine qu'ils attendent le moment du somnambulisme :...
Page 51 - ... ni trop bas, garni d'herbe, de toile et de peau ; Et que là, l'esprit tendu vers l'Unité, maîtrisant en soi la pensée, les sens et l'action, assis sur ce siège, il s'unisse mentalement en vue de sa purification. Tenant fermement en équilibre son corps, sa...
Page 30 - ... et fait vouloir le bien même. Il est vrai que vous avez encore besoin de la crainte des jugements de Dieu , pour faire le contrepoids de vos passions...
Page 63 - Et en cette lumière, l'esprit s'immerge dans le repos jouissant ; car ce repos est sans mode et sans fond, et on ne peut le connaître que par lui-même, c'est-à-dire par le repos. Car si nous pouvions le connaître et le concevoir, il tomberait dans le mode et la mesure, et ainsi ne pourrait nous satisfaire, et le repos deviendrait une éternelle inquiétude.
Page 72 - Dans la maladie, l'idée religieuse détermine l'évolution régressive de la personnalité. Dans la santé, elle tend à réaliser, parfois sans aucune mutilation, l'harmonie des états et des tendances, leur organisation en une unité hiérarchique, en un mot, elle contribue puissamment à V édification de la personne.
Page 33 - Mais à ce moment les malades savent parfaitement ce qui leur est nécessaire pour sortir de cette pénible situation. Ils se souviennent du bien-être que leur a causé le somnambulisme précédent et ils n'ont plus qu'une seule pensée, c'est d'être endormis de nouveau. Quelques malades voudraient être hypnotisés le plus tôt possible par n'importe qui, mais le plus souvent il n'en est pas ainsi, c'est leur hypnotiseur, celui qui les a déjà endormis fréquemment, qu'ils réclament avec une...
Page 174 - ... vie religieuse ; car il n'ya que la vie religieuse qui puisse nous élever au-dessus des oppositions de la critique négative et du savoir abstrait; il n'ya que la vie religieuse qui puisse fonder un développement de la nature et de l'humanité irréductible à de simples combinaisons de concepts. La Religion, éprouvée dans sa pureté originelle, est le lien indissoluble qui unit en chaque âme toutes ses tendances spontanées, qui unit toutes les âmes entre elles, qui unit toutes les âmes...
Page 64 - Toute l'occupation de l'âme est un amour général, sans motif ni raison d'aimer. Demandez-lui ce qu'elle fait à l'oraison et durant le jour : elle vous dira qu'elle aime. Mais quel motif ou quelle raison avez-vous d'aimer? Elle n'en sait rien. Tout ce qu'elle sait, est qu'elle aime et qu'elle brûle de souffrir pour ce qu'elle aime. Mais, c'est peut-être la vue des souffrances de votre Bien-Aimé, ô âme, qui vous porte ainsi à vouloir souffrir. Hélas, dira-t-elle, elles ne me viennent pas...

Bibliographic information