Revue germanique

Front Cover
A. Franck, 1858
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 209 - Vespuce et son premier voyage ou notice d'une découverte et exploration primitive du golfe du Mexique et des côtes des Etats-Unis en 1497 et 1498, avec le texte de trois notes importantes de la main de Colomb; par Mr.
Page 221 - ... télescopes. Les astronomes ont signalé une apparence singulière dans le ciel : ce sont des endroits absolument obscurs. Si quelques régions présentent de grands espaces où la lumière est uniformément répartie, il vient, immédiatement après, d'autres régions où des espaces brillant du plus vif éclat alternent avec des espaces pauvres en étoiles et décrivent sur le ciel des réseaux irrégulièrement lumineux. La voie lactée, qui, en certains points, reste insondable pour les plus...
Page 221 - ... dont les diverses couches, plus ou moins lumineuses pour nous, seraient placées à des profondeurs diverses dans l'espace? Quoi qu'il en soit de ces conjectures, le fait reste, et les innombrables étoiles constituent un amas où les étoiles sont plus rapprochées l'une de l'autre qu'elles ne le sont des autres amas stellaires, s'il en existe.
Page 227 - ... de pesanteur, de caloricité, d'électricité, de lumière, d'affinité, de vie, dont elle ne peut jamais être dépouillée; car la science moderne, qui renonce à concevoir tout commencement de la matière, ne renonce pas moins rigoureusement à concevoir tout commencement de ses propriétés. Ce fut la tentation et la tentative de la pensée juvénile et inexpérimentée d'imaginer des modes sous lesquels elle se représentait la matière ou primitivement produite ou subséquemment tirée...
Page 214 - ... suivants, il étudiera les formations géologiques, la répartition de l'espace entre les mers et les terres, l'enveloppe gazeuse qui nous entoure, la vie végétale et animale, et finalement la race humaine. Pline commence également par le ciel, les grands astres qui le décorent et les mouvements qui les animent; du ciel il descend sur la terre pour en décrire les divisions, les mers, les fleuves, les cités et les peuples ; l'homme ensuite est le sujet; après l'homme les animaux, après...
Page 241 - ... pas soutenus par la vénération de ceux à côté de qui ils viennent, glorieux survivants d'un autre âge, prendre encore une part dans le travail commun? Ces sentiments, j'ai eu la fortune de les exprimer de vive voix à M. Biot; je suis heureux de les exprimer ici à M. de Humboldt, que je n'ai jamais vu.
Page 216 - ... la voûte du ciel, quand ils reconnaîtraient l'étendue des nuages et la force des vents, quand ils admireraient la beauté du soleil, sa grandeur et ses torrents de lumière, quand enfin ils considéreraient , aussitôt que la nuit venue aurait enveloppé la terre de ténèbres, le ciel...
Page 240 - Cette vue de l'accommodation de la vie au milieu et non du milieu à la vie est un changement de philosophie marquant le passage de l'état mental ancien à l'état mental moderne. Avec un globe ainsi rudement constitué, avec une vie ainsi secondairement produite, il n'est pas étonnant que la maladie surgisse sous toutes les formes, soit frappant les individus, soit étendant ses ravages épidémiques sur les hommes , sur les animaux , sur les plantes. La disposition est telle qu'en la supposant...
Page 424 - Chronique de Charles VII, roi de France, par Jean Chartier, nouvelle édition revue sur les manuscrits, Suivie de divers fragments inédits, publiée avec notes, notices et éclaircissements, par M.
Page 240 - Mercure, une planète plongée dans les feux du soleil ; ou, comme la terre était naguère encore, un globe incandescent. Dans tous ces cas, ce qu'on appelle l'ordre de l'univers, et qui n'est que le jeu éternel des propriétés immanentes, subsiste, quel qu'il soit, sans trouble et sans arrêt. Mais, au point de vue relatif, c'est-à-dire au point de vue des existences vivantes, c'est autre chose, et les modes d'être ne sont plus indifférents. La terre a de vastes déserts que rien ne peut habiter,...

Bibliographic information