Relation fidèle et détaillée de la dernière campagne de Buonaparte, terminée par la bataille de Mont-Saint-Jean, dite de Waterloo ou de La Belle-Alliance, par un temoin oculaire [F.T. Delbare].

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 19 - Les insensés ! un moment de prospérité les aveugle. L'oppression et l'humiliation du peuple Français sont hors de leur pouvoir ! S'ils entrent en France , ils y trouveront leur tombeau.
Page 18 - Que ceux d'entre vous qui ont été prisonniers des Anglais vous fassent le récit de leurs pontons et des maux affreux qu'ils y ont soufferts. < Les Saxons , les Belges , les Hanovriens , les soldats de la Confédération du Rhin , gémissent d'être obligés de prêter leurs bras à la cause des princes ennemis de la justice et des droits de tous les peuples.
Page 18 - Alors, comme après Austerlitz, comme après Wagram, nous fûmes trop généreux! Nous crûmes aux protestations et aux serments des princes que nous laissâmes sur le trône ! Aujourd'hui , cependant , coalisés entre eux , ils en veulent à l'indépendance et aux droits les plus sacrés de la France. Ils ont commencé la plus injuste des agressions. Marchons donc à leur rencontre! Eux et nous, ne sommes-nous plus les mêmes hommes?
Page 19 - S'ils entrent en France, ils y trouveront leur tombeau. " Soldats ! nous avons des marches forcées à faire, des batailles à livrer, des périls à courir ; mais avec de la constance, la victoire sera à nous; les droits, l'honneur et le bonheur de la patrie seront reconquis ! " Pour tout Français qui a du cœur, le moment est arrivé de vaincre ou de périr.
Page 48 - Trois fois la position est sur le point d'être forcée; et trois fois, après des prodiges de valeur , les Français sont arrêtés. Il...
Page 18 - Rhin , gémissent d'être obligés de prêter leurs bras à la cause de princes ennemis de la justice et des droits de tous les peuples : ils savent que cette coalition est insatiable! Après avoir dévoré douze millions de Polonais, douze millions d'Italiens, un million de Saxons, six millions de Belges , elle devra dévorer les états du deuxième ordre de l'Allemagne.
Page 18 - Prussiens aujour« d'hui si arrogants, vous étiez un contre trois, et à « Montmirail un contre six. Que ceux d'entre vous qui « ont été les prisonniers des Anglais, vous fassent le « récit de leurs pontons et des maux affreux qu'ils ont « soufferts ! « Les Saxons, les Belges, les Hanovriens, les soldats « de la Confédération du Rhin gémissent d'être obligés
Page 28 - ... terminaison, s'étendait vers Sombref , et se prolongeait indéfiniment sur Gembloux et la route de Namur. Tous ces villages , très-gros et bâtis sur un terrain inégal et entrecoupé , se trouvaient en avant du ravin et étaient garnis d'infanterie. La position ayant été reconnue , Buonapartefit sur-le-champ toutes ses dispositions pour l'attaquer.
Page 19 - L'oppression et l'humiliation du peuple français sont hors de leur pouvoir ! S'ils entrent en France , ils y trouveront leur tombeau. Soldats , nous avons des marches forcées à faire , des batailles à livrer, des périls à courir; mais avec de la constance la victoire sera à nous ; les droits , l'honneur et le bonheur de la patrie seront reconquis.
Page 17 - Soldats ! c'est aujourd'hui l'anniversaire de Marengo et de Friedland, qui décida deux fois du destin de l'Europe. Alors, comme après Austerlitz, comme après Wagram, nous fûmes trop généreux ! Nous crûmes aux protestations et aux serments des princes que nous laissâmes sur le trône!

Bibliographic information