Mémoires concernant l'histoire civile et ecclésiastique d'Auxerre et de son ancien diocese: continues jusqu'a nos jours avec addition de nouvelles preuves et annotations, Volume 3

Front Cover
Perriquet, 1855 - Auxerre (France)
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 312 - ... avecque toutes les appartenances et appendances quelconques , tant en justice, domaine, fiefs, patronages d'églises , collations de bénéfices , comme autrement, à les tenir du roi , de la couronne de France, et de sa cour de parlement, sans moyen, et en telles franchises, droits et prérogatives, comme les autres pairs de France. » Item, et avec ce, seront transportées et baillées par le roi à mondit seigneur de Bourgogne, et à icelui de ses hoirs à qui il délaissera , après son décès,...
Page 2 - Lebcuf, le lîïnabum qui était trop éloigné de la capitale des Carnutes qui fut abandonné par ses habitants, lesquels descendirent plus bas sur la Loire, et se transplantèrent en un lieu plus propre à servir d'entrepôt, et ce serait ce qui y aurait fait aboutir par la suite plusieurs chemins, que rien n'oblige absolument de croire construits dans le même temps 1?....
Page 2 - Gien tou« chant la Genabie vers Gien-le-Vieil (1). Il croit que, après « la prise et l'incendie de Genabum placé à Orléans, la « plus grande partie de ses habitants qui échappèrent au
Page 471 - Aucun impôt, aide, ni subside ne pouvait être levé sans le consentement de la province. Elle réglait son administration économique dans des assemblées générales, ou, après leur dissolution, par des lieutenants pris dans tous les rangs de la société.
Page 469 - Histoire des attributions du Parlement, de la cour des aides et de la Chambre des comptes depuis la féodalitéjusqu'à la Révolution française.
Page 22 - ... à Auxerre , la coutume de commencer l'année au mois de » janvier , selon l'ancienne manière des Romains ; et on avait établi » l'usage de la commencer à* Pâques. Mais il restait , ajoute-t-il , •» encore assez de vestiges , même dans l'usage ecclésiastique , de la » coutume d'appeller le mois de janvier le premier de tous les mois ; •» et dans le monde on en distinguait les calendes par des étrenne* » qu'on se donnait mutuellement.
Page 84 - Eugène, à l'occasion de l'élection d'un nouveau prélat pour le siège épiscopal d'Auxerre: « Le comte de Nevers, dit-il, ne marche pas sur les « traces de son père. Il est opposé non-seulement au bien « de cette élection, mais encore à tout autre bien. Il ne songe « qu'à envahir les terres et les revenus des Églises, comme « un lion qui se prépare à se jeter sur sa proie.
Page 359 - Ce prince ordonna aux ofliciers d'engager par leurs sollicitations le chapitre de la cathédrale d'aller en procession à l'abbaye de Poligny, au tombeau de Saint Edme, afin d'y offrir, conjointement avec les jurés et bourgeois, deux cierges chacun du poids de trente livres...
Page 288 - JOURNAL D'UN BOURGEOIS DE PARIS. PREFACE. L'ÉDITION la plus complète que nous ayons du Journal d'un Bourgeois de Paris est celle publiée dans les Mémoires pour servir à l'Histoire de France et de Bourgogne, recueillis par dom des Salles, bénédictin, et mis au jour par de la Barre.
Page 471 - Saône, et tenaient en leurs mains l'importante direction des crues sur le sel que l'on ne pouvait amener en Bourgogne sans leur approbation Les habitants n'étaient point traduits hors de leur ressort. Les Etats avaient le droit de rembourser, de leurs finances, tout office à charge au pays; le roi n'en pouvait créer de nouveaux sans le consentement de la province , et moins encore disposer de la province sans son aveu. Les députés à l'assemblée bourguignonne étaient exempts de toute contrainte...

Bibliographic information