Le corsaire Jean Fleury

Front Cover
Impr. E. Cagniard (L. Gy, successeur), 1902 - 26 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Popular passages

Page 9 - Indes, lequel fist, nomma, ordonna, constitua et estably son procureur general et certains messagiers especiaulx cest asscavoir Jerosme de Varasenne son frère et héritier et Zanobis de Rousselay en plaidoirie et par especial de recevoir tout ce qui au dit constituant est, sera peult et pourra estre deu par quelque personne et pour quelque cause ou causes que ce soit...
Page 5 - Recherches sur les navigations européennes faites, au moyen âge, aux côtes occidentales d'Afrique, en dehors des navigations portugaises du xvi
Page 16 - GONARA (Conijiii.-A'ii. p. 322, 323) « on ajouta à ce présent quelques livres écrits en figures, tels qu'en usent les Mexicains, cousus sur remplis et écrits de tous côtés; mais, comme on n'y entendit rien, on ne les estima point ». 2. La conjecture était juste, mais, moins de cent ans après la conquête, on avait perdu le sens des caractères sacrés. Ixtlilxochitl déclarait qu'il n'y avait plus de son temps que deux personnes, toutes les deux fort âgées, en état de les interpréter....
Page 21 - France dit alors ou envoya demander à notre grand Empereur : Comment, entre lui et le Roi de Portugal, ils avaient réparti le monde sans lui en faire part? Qu'ils montrassent le testament de notre père Adam pour voir s'il les avait laissés seuls héritiers et maîtres de ces terres qu'ils s'étaient partagées sans lui en attribuer parcelle et que, à cette cause, il lui était licite de piller et de prendre tout ce qu'il pourrait par mer. Et, incontinent, il commanda à Jean Florin de s'en aller...
Page 3 - Heredia lorsque ce dernier travaillait à sa traduction de La Véridique Histoire de la Conquête de la Nouvelle Espagne, par Bernai Diaz del Castillo.
Page 5 - France ou d'Angleterre était interdite à de simples armateurs. Le fisc espagnol ou portugais surveillait attentivement tous les navires, de quelque provenance qu'ils fussent, et malheur à l'imprudent étranger qui se laissait surprendre ! Il était considéré comme pirate et traité sans pitié. Les Portugais surtout soutenaient leurs prétendus droits avec une âpreté extraordinaire.
Page 24 - ... que lesdites représailles se sont données à l'occasion de la restitution faicte à aucungs nos subjectz de biens et marchandises que leur avoient esté prinses, nous a semblé convenir au debvoir du parentaige, affinité, alliance et confédération qu'avons respectivement auxdits deux princes et chacun d'eulx, de vous envoier devers ledit...
Page 20 - ... curieux à examiner. Il n'ya pas de quadrupède, pas d'oiseau, pas de poisson que les artistes indigènes, une fois qu'ils les ont vus, ne reproduisent sur le vif. Nous admirions cette exactitude de représentation. Que dire des petits vases, des pendants d'oreilles, des colliers, des bracelets, tous en or, mais dont l'exécution était bien supérieure à la matière ? Que dire des cimiers, des crêtes, des boucliers et des casques travaillés à jour avec tant de délicatesse qu'ils faisaient...
Page 8 - Johanem Ango, Bella Villa et Silvestrum de Villa et per vim manu forti armata depredaverunt et spoliaverunt omnes merces et res jam dictorum Lusitanorum cum dicto navigio jam nominato.
Page 20 - Nous en avons pourtant remarqué quelquesunes de translucides. Ce n'est rien encore. Les colliers et les bagues sont curieux à examiner. Il n'ya pas de quadrupède, pas d'oiseau, pas de poisson que les artistes indigènes, une fois qu'ils les ont vus, ne reproduisent sur le vif. Nous admirions cette exactitude de représentation. Que dire des petits vases, des pendants d'oreilles, des colliers, des bracelets, tous en or, mais dont l'exécution était bien supérieure à la matière ? Que dire des...

Bibliographic information