Grammaire de la langue khmère (cambodgien)

Front Cover
Impr. nationale, 1915 - Khmer language - 489 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - MAURY. Examen de la route que suivaient, au ix* siècle de notre ère, les Arabes et les Persans pour aller en Chine, d'après la relation arabe traduite successivement par Renaudot et M.
Page 19 - Il est superflu d'ajouter que l'élément malayo-polynésien qu'il contient remonte à une époque très reculée et ne saurait être dérivé de n'importe quelle autre langue de la même famille.
Page 19 - Mais, quoi que les études futures apportent de nouveau, il me semble acquis que l'annamite moderne est le résultat d'un mélange très compliqué de dialectes de toutes sortes. Ayant formé successivement, aux...
Page 10 - Rapport sur de nouvelles recherches relatives à l'âge de la pierre polie et du bronze en Indochine.
Page 19 - Le préannamite est né de la fusion d'un dialecte mon-khmèr, d'un dialecte thai et peut-être même d'une troisième langue encore inconnue; et postérieurement, l'annamite a emprunté une masse énorme de mots chinois. Mais la langue dont l'influence dominante a donné à l'annamite sa forme moderne était certainement, à mon avis, une langue thai, et c'est, je pense, à la famille thai que la langue annamite doit être rattachée.
Page 92 - Blagdenf1' de son côté écrit : «...les consonnes dites sonores g- , gh,j,jh, d, dh, b et bh se prononcent quant au son actuel comme des sourdes, k, kh, etc. Mais leur énonciation est accompagnée par une action de la glotte qui les distingue assez nettement des consonnes de la première série et qui donne à la voyelle qui suit une modification profonde...
Page 118 - En effet les consonnes dites sonores g, gli,j,jh, illi (celui-ci en usage seulement dans les mots pâlis), d, dh, b, et bh se prononcent quant au son actuel comme des sourdes, k, kh, etc. Mais leur énonciation est accompagnée par une action de la glotte qui les distingue assez nettement des consonnes de la première série et qui donne à la voyelle qui suit une modification profonde...
Page 19 - Diverses opinions ont été émises à ce sujet. Himly et le PW Schmidt, par exemple, y ont vu une langue mixte qu'ils font rentrer dans le groupe môn-khmèr.
Page 47 - L'ouvrier ne s'est donné la peine ni de bien préparer la surface de la pierre, ni de calibrer exactement ses lettres, en cela imitant ses confrères de l'Inde qui, tout en laissant de très beaux spécimens d'écriture lapidaire, ne paraissent guère s'être doutés qu'une inscription, mémo d'une certaine étendue, peut servir do motif décoratif.
Page 12 - Millescamps. (Extrait des Bulletins de la Société d'Anthropologie de Paris; séance du 18 juin 1874.) M.

Bibliographic information