Annales des sciences naturelles: Zoologie et biologie animale

Front Cover
Masson, 1846 - Biology
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 312 - ... sur ces derniers animaux (1) , je me bornerai à rappeler ici le fait le plus général que j'ai déduit de ces observations , c'est qu'une classification naturelle, basée sur l'étude de l'organisation, établit dans ces deux classes le rapport le plus intime entre la gradation zoologique des types et leur ordre de succession dans la série des terrains, ou, en d'autres termes, que l'arrangement zoologique le plus naturel est l'expression la plus générale de l'ordre géologique, et vice versa,...
Page 176 - DEUXIÈME MÉMOIRE. Ce Mémoire est divisé en trois parties. Dans la première, je fais voir que dans une atmosphère limitée et qu'on ne renouvelle pas , la végétation s'accomplit d'une manière normale, si le sol renferme tous les éléments nécessaires à la vie des plantes. Dans la seconde partie, je recherche si un végétal vivant dans une atmosphère continuellement renouvelée...
Page 312 - Écbinodermes et des poissons, il est plus que probable qu'il en sera de même de toutes les classes du règne animal : aussi ce résultat me parait-il devoir ouvrir une nouvelle ère aux études zoologiques. On ne saurait du moins douter, dès à présent , que cette méthode de contrôler la zoologie par la paléontologie et la paléontologie par la zoologie ne fasse prochainement découvrir une foule d'affinités restées inaperçues, et qui élèveront l'étude des fossiles au rang d'une science...
Page 290 - Analomie comparée (2). Enfin plusieurs Turbellariés ont depuis longtemps montré des organes analogues. M. de Quatrefages a vu dans une planaire une ouverture extérieure qui pourrait bien donner accès dans un système de canaux pénétrant dans l'intérieur, dit ce savant. MM. 0. Schmidt (3) et Schultze (4) ont décrit, dans les Turbellaires rhabdocœliens , des vaisseaux finement ramifiés , à cils vibratiles, et qui s'ouvrent directement au dehors ; ces vaisseaux sont désignés par ces auteurs...
Page 311 - ... permette pas de nier d'une manière absolue leur existence à une époque antérieure à la nôtre. Je me bornerai à faire remarquer que, par l'arrangement des ambulacres en séries verticales , surtout chez les Pentactes . les Holothuries se rattachent de la manière la plus directe aux...
Page 105 - Pourtant, j'ai observé des nerfs ramifiés et de la même structure que ceux de la queue dans la peau de l'abdomen. Quant aux troncs nerveux , je crois avoir vu que leurs tubes nerveux se développent de cellules allongées , qui , en se joignant entre elles , forment des filets nerveux minces et très pâles avec des noyaux , qui , en accroissant et en développant une substance opaque dans leur intérieur , se transforment en vraies fibres nerveuses. Je finis cet exposé en désignant en peu de...
Page 111 - Les individus isolés sont donc multipares ; les individus associés sont donc unipares. Cette différence n'est pas la seule qui existe entre les deux générations alternantes : car si maintenant on compare les individus associés , représentant la génération agrégée, aux individus solitaires formant la génération isolée, on trouvera qu'ils diffèrent entre eux , non seulement sous le rapport de la conformation extérieure, mais encore par plusieurs particularités de l'organisation. Il...
Page 104 - ... soit plus ou moins jointes à des ramifications nerveuses, par l'existence de noyaux dans les parties renflées des nerfs, et par la présence, chez des larves jeunes , d'une grande quantité de globules graisseux dans le voisinage des noyaux qui sont parfaitement de la même nature que ceux de toutes les cellules embryonnaires. Le nombre des nerfs est moins grand dans les larves plus jeunes ; il augmente de plus en plus par la formation d'anastomoses entre les divers troncs et leurs ramifications,...
Page 160 - Finnois, celle-ci est voûtée d'une manière égale, autant vers en haut que vers en bas. La face postérieure de ces crânes présente , comme chez les Slaves et les Finnois, la forme d'un carré à angles arrondis , s'élevant encore un peu vers la suture sagittale. Les deux angles supérieurs sont formés par les bosses occipitales ; les deux inférieurs par les apophyses mastoïdes. Sur la plupart , la distance entre les bosses pariétales est beaucoup plus petite que le plus grand diamètre...
Page 322 - ... la manière la plus évidente, combien l'idée d'une série simple et unique des êtres vivants exprime imparfaitement les rapports variés qui les unissent. La diversité de la nature de ces rapports est déjà elle-même une preuve de l'impossibilité d'un arrangement linéaire . je ne dirai pas de tous les animaux, ni même des espèces d'une classe et d'une famille; j'irai plus loin, et j'affirme que toute tentative d'un arrangement linéaire des espèces d'un seul genre quelque peu nombreux...

Bibliographic information