Denkwürdiger und nützlicher rheinischer antiquarius: welcher die wichtigsten und angenehmsten geographischen, historischen und politischen merkwürdigkeiten des ganzen Rheinstroms, von seinem ausflusse in das meer bis zu seinem ursprunge darstellt, Volume 1

Front Cover
R.F. Hergt, 1853 - History
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Popular passages

Page 419 - C'est un véritable préjugé. Partout on me demande leur rétablissement : ce cri général démontre assez leur utilité. La moindre chose qui puisse être demandée par les catholiques, c'est sans doute l'égalité. Trente millions d'hommes demandent autant de considération que trois millions.
Page 30 - ... descendant aussitôt de cheval , commencèrent chacun à adorer. Mais , voyant qu'en tel hommage on perdait trop de temps , l'évêque de Comminges, homme de merveilleuse sainteté, saisissant la croix dans la main de Foulques, et montant en lieu haut , leur donna la bénédiction , disant : « Allez au nom de Jésus-Christ, et je vous suis témoin, et je reste votre caution au jour du jugement que quiconque succombera en cette glorieuse lutte obtiendra, sans nulle peine de purgatoire , les récompenses...
Page 424 - Un jour, après avoir aussi amplement que joyeusement dîné avec quelques-uns d'eux, nous entrâmes à l'Opéra, où la foule était grande ; après nous être glissés et trémoussés chacun de notre mieux, nous parvînmes enfin à trouver place au milieu du parterre. Là, forcés de nous arrêter, j'aurais, ainsi que mes amis, pris patience, si je n'avais eu le malheur de trouver devant moi un vieux monsieur...
Page 85 - ... par l'opinion publique. Je demande donc que la discussion sur cette grande affaire soit entamée. Je n'ai pas besoin d'exposer les motifs qui doivent vous déterminer. Ce grand acte de justice est réclamé de tous les points de la République. S'il ya parmi les membres de la Convention quelqu'un qui pense que les prisonniers du Temple ne doivent pas être punis de mort , qu'il monte à cette tribune , et qu'il les défende. Quant à moi , je demande contre eux la sentence de mort.
Page 766 - ... dont il advint que celle sœur Colette fut advertie du cas du roy Jaques, ou par la voulonté de Dieu, ou par raport, ou autrement : et pourtant se trouva devers luy, et tant luy monstra des variances du monde, et des tours et retours de fortune, ensemble de la...
Page 77 - C'était la faim et la soif ensemble. Le mari était un fort honnête homme et brave, d'ailleurs un fort pauvre homme qui avait laissé brelander sa femme à son gré, qui vivait de ce métier et de l'argent des cartes. Toute laide qu'elle était, elle avait eu des aventures vilaines qui avaient fait du bruit. Le mari se fâcha, elle prit le parti de le plaider ; de part et d'autre il se dit d'étranges choses. Le mari...
Page 424 - Ce petit compliment (continua le comte d'Egmont) et surtout certain coup d'œil très-expressif dont il était accompagné, m'ayant fait sentir toute l'étendue de ma sottise, tempéra, je l'avoue, un peu le plaisir que j'avais goûté à la faire... Mais le vin était tiré, je sentis qu'il fallait le boire, et m'y déterminai. L'opéra fini, mon homme, en se retournant gravement, ne m'invita que par un signe à le suivre, et je le suivis. Après avoir traversé, non sans peine, la place du...
Page 767 - ... de religieuse penitence : et se delibera de prendre l'habit de sainct François, et de se rendre en l'observance en la tierce ordre (car encores vivoit la Royne sa femme); et choisit le lieu de sa demoure à Besanson, en la comté de Bourgongne. Ce qu'il fit et exécuta : et de present je me tay de parler et d'escrire de tels commencemens par moyens non veus, pour deviser ce que j'ay veu de ceste matiére, et comment ne par quelle maniére il entra au lieu de Pontarli, où je fu present.
Page 3 - Le onze frimaire, ou Discours analytique de la vie, des exploits mémorables et des droits de Napoléon à la couronne impériale, prononcé le II frimaire d Saint-Pol de Léon, suivi d'un précis historique des fêtes du sacre et du couronnement de Napoléon 1", Paris, 1805, in-8".
Page 424 - ... à rire à mes voisins, et surtout à mes jeunes amis, je tire de ma poche une paire de ciseaux, avec lesquels je travaille, non-seulement à élaguer ce qu'avait de trop touffu l'espèce de branchage qui me nuisait, mais encore les nœuds qui lui servaient d'ornements et dont, à chaque ondulation du parterre, mon pauvre estomac était cruellement foulé. Les éclats de rire qu'excita ma vengeance, ayant réveillé mon homme...

Bibliographic information