Revue de Bretagne de Vendée & d'Anjou, Volume 14

Front Cover
O. de Gourcuff, 1895 - Anjou (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 303 - ... En voyant l'aveuglement et la misère de l'homme, en regardant tout l'univers muet, et l'homme sans lumière, abandonné à luimême et comme égaré dans ce recoin de l'univers, sans savoir qui l'ya mis, ce qu'il y est venu faire, ce qu'il deviendra en mourant...
Page 15 - Tantôt plus, tantôt moins : le mal est que toujours (Et sans cela nos gains seraient assez honnêtes), Le mal est que dans l'an s'entremêlent des jours Qu'il faut chômer ; on nous ruine en fêtes ; L'une fait tort à l'autre ; et monsieur le curé De quelque nouveau saint charge toujours son prône.
Page 84 - ... par le fait de vostre religion, ny aussy peu en l'affection que j'ay tousjours portée à ceulx qui en sont ; ce que j'en ay faict n'ayant esté que à fort bonne intention, et principallement pour la ferme créance que j'ay dy pouvoir faire mon salut, et...
Page 304 - Malgré la vue de toutes nos misères, qui nous touchent, qui nous tiennent à la gorge, nous avons un instinct que nous ne pouvons réprimer, qui nous élève.
Page 101 - Chalotais soient tenus envers nous, et leurs vassaux et tenanciers envers eux, à autres et plus grands droits que ceux qu'ils doivent à présent ; à la charge...
Page 371 - Il ya la goutte à boire là-haut, il ya la goutte à boire ! » celui-là ne saurait imaginer la puissance entraînante de cette musique.
Page 102 - Si donnons en mandement, etc... Donné à Versailles, au mois de décembre 1776, et de notre règne le troisième.
Page 302 - ... tourna vers le Suédois ses yeux étonnés et pleins d'interrogations, comme pour le prier de parler plus clairement; mais M. de Féroë regarda l'heure à sa montre, dit : « J'arriverai bien tard à l'ambassade », donna une énergique et rapide poignée de main à Malivert, et s'ouvrit vers la porte, sans froisser une robe, sans marcher sur une queue, sans compromettre un volant, un chemin suffisant pour son passage, avec une habileté délicate qui prouvait son habitude du monde. « Eh bien...
Page 117 - Un ordre du ministre de la guerre enlève au 21e corps le 3e bataillon des Volontaires de l'Ouest. » En me séparant de vous avec le plus profond regret, je tiens à vous remercier du courage, de la discipline et du dévouement dont vous avez toujours fait preuve. » Dans nos combats comme dans nos marches je n'ai jamais eu que des éloges à vous adresser, et vous étiez pour le 21e corps un exemple aussi bien qu'une force.
Page 312 - Sa volonté est toujours énergique et puissante pour le boni heur et le bien-être de ses sujets qui lui décernèrent le surnom de « Sage et de Bon. » M. de la Nicollière donne sur les relations de Jeanne d'Arc avec les Bretons des renseignements peu connus et intéressants. Le portrait que trace de l'admirable héroïne Guy XIII comte de Laval, dans une lettre à sa mère,est charmant et pittoresque. Son attitude hostile d'abord vis-à-vis d'Arthur deRichemond et sa réconciliation avec lui...

Bibliographic information