Histoire de la Petite-Bretagne: ou Bretagne-armorique, depuis ses premiers habitans connus, Volume 2

Front Cover
L'auteur, 1834 - Armorica (France)
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 607 - ... les mois de janvier, février, avril, mai, juillet, août, octobre, et novembre ; et les évêques , la faculté de les conférer pendant les quatre autres mois seulement.
Page 36 - ... du ciel et aux poissons des eaux; nous t'abandon« nons à la discrétion d'un chacun sur toutes les routes; nous >. te privons du droit que chacun a d'y trouver la paix et la » sûreté, et nous te montrons les quatre chemins du monde au » nom du diable. » La formule de la mise au ban de l'empire...
Page 403 - gloire de ce dernier, qu'il tira » de fon propre fonds tout ce qu'il » fit voir de génie militaire , dans » un temps où l'art de la guerre » étoit encere dans fon GUE » II en peut-être le premier de u nos généraux, qui ait découvert » & mis en pratique l'avantage » des campements, des marches » f.ivimtes , des difpofitions ré» fléchies, des manœuvres négli...
Page 52 - Nantes actuelle, qui en fut pendant quelque les bras, présentent leurs enfans, fondent en larmes, an départ des •vaisseaux qui sortent pour la guerre ou pour les courses éloignées; c'est là qu'on va attendre ces mêmes navires, qu'on les salue, quand une flamme, ou le canon, annonce leur retour.
Page 493 - ... elles prirent grandes et riches bordures. » Les hommes aussi se prirent à se vestir plus » court que oncques mais ils avoient fait , si qu'on » voyoit leurs derrières et leurs devants , ainsy » comme on souloit vestir les singes. Et se mirent » à porter si longs cheveux, qu'ils leur empê» choient les visages et les yeux. De plus ils por» toient de hauts bonnets sur leurs testes trop » mignonement et des souliers à trop longues pou
Page 493 - ... dos ; et elles prirent des ceintures plus larges , et » de plus riches ferrures que oncques ; mais elles » laissèrent leur queue à porter; et au lieu décela » elles prirent grandes et riches bordures.
Page 403 - renne , aidé des connoiflaflCeS » d'un ficelé plus éclairé , étoit » fans doute plus habile capitaine » que Bertrand. Mais on peut dire , » à la gloire de ce dernier , qu'il » tira de fon propre fonds tout ce " qu'il fit voir de génie militaire, » dans un tems où l'art de la guer» re éroit encore dans fon enfance.
Page 403 - Nous ajouterons à ce portrait que Bertrand avait les yeux vairons et à fleur de tête, le front renversé en arrière, ce qui rendait son nez saillant quoiqu'il fût assez court; son cou, très-gros, penchait à gauche, et donnait à son buste une raideur désagréable : il avait les bras fort longs, les mains petites et blanches, les épaules...
Page 128 - Province. 11 fut bâti par un abbé qui avait cumulé un si grand nombre de bénéfices, qu'à son décès le pape demanda si tous les abbés de Bretagne étaient morts le même jour.
Page 75 - Broueret s'étend en longueur depuis la rivière de la Roche-Bernard, jusqu'à la croix du pont de Quimperlé, et en largeur depuis le rivage de la mer...

Bibliographic information