Aesthetik des Hässlichen

Front Cover
Gebrüder Bornträger, 1853 - Aesthetics - 463 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 331 - C'est pour les damoiselles, etc . Faut-il citer encore le coq-à-1'âne suivant ? Je m'en allay à Bagnolet, Où je trouvay un grand mulet Qui plantoit des carottes. Ma Madelon, je t'aime tant Que quasi je radotte. Je m'en allay un peu plus loing, Trouvay une botte de foin g, Qui dansoit la gavotte.
Page 429 - Nul sculpteur n'a embrassé la réalité d'une étreinte plus étroite ! Il a résolu ce problème, de faire de la beauté sans mignardise, sans affectation, sans maniérisme, avec une tête et un corps de notre temps, où chacun peut reconnaître sa maîtresse si elle est belle.
Page 428 - ... irrésistiblement des artistes, des poètes et de la foule, a eu cette hardiesse inouïe, dans le temps où nous vivons, d'exposer sans aucun titre mythologique un chefd'œuvre qui n'est ni une déesse, ni une nymphe, ni une dryade, ni une oréade, ni une napée, ni une océanide, mais tout bonnement une femme. Il a trouvé, cet audacieux, ce fou, cet enragé, que c'était là un sujet suffisant.
Page 428 - ... vous faites le tour de la figure et que vous regardiez séparément la tête, vous êtes étonné et ravi de ce type qui n'est ni grec, ni romain, mais qui est charmant, de cette bouche entrouverte, de ces yeux mourants, de ces narines passionnées, de...
Page 428 - ... cœur et qui glace les veines en les brûlant. Un esprit méticuleux pourrait bien demander: Qu'exprimait-elle avant l'addition du serpent? Nous ne saurions trop le dire. Eh bien, elle avait reçu en pleine poitrine une des flèches d'or du carquois d'Eros, le jeune dieu que craignent les Immortels eux-mêmes, et elle se tordait sous l'invisible blessure!

Bibliographic information