Romania: recueil trimestriel consacré à l'étude des langues et des littératures romanes, Volume 25

Front Cover
Paul Meyer, Gaston Bruno Paulin Paris, Antoine Thomas, Mario Roques
Société des amis de la Romania, 1896 - Romance literature
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 411 - Bourbon, et les Enseignements d'Anne de France, duchesse de Bourbonnais et d'Auvergne, à sa fille Suzanne de Bourbon.
Page 63 - In adversa eius fortuiia. (Atti délia Società di Archeologia e Belle Arti per la provincia di Torino, t.
Page 248 - Deus, et absterget Deus omnem lacrimam ab oculis eorum, et mors ultra non erit, neque luctus, neque clamor, neque dolor erit ultra, quia prima abierunt.
Page 403 - Croy; au 2 et 3 d'argent à trois doloires de gueules, les deux du chef adossées...
Page 157 - Petrarca restituite nell'ordine e nella lezione del testo originario sugli autografi col sussidio di altri codici e di stampe e corredate di varianti e note da Giovanni Mestica.
Page 366 - Quant vos sanz moi des terres fêtes don. Rois, quar te membre de l'Alemant Guion: Quant tu aloies a saint Père au baron Chalanja toi François et Borgueignon, Et la corone et la cit de Loon. Jostai a lui, quel virent maint baron; Par mi le cors li mis le confenon, Gîtai le el Toivre, sel mangierent poisson.
Page 284 - As-lu espoir d'être relâché pour or, pour argent, pour des richesses de ce monde, ou seulement par combat et bataille? — Tout ce que j'obtiendrai, ce sera par combat. » Ils s'en allèrent et retournèrent près d'Arthur, auquel ils apprirent, où Mabon, fils de Modron, était en prison. Arthur convoqua les guerriers de cette île, et s'avança jusqu'à Kaer Loyw, où Mabon était emprisonné.
Page 157 - Coup d'oeil sur l'histoire de la typographie dans les pays roumains au XVIe siècle, par Emile PICOT (extrait du Centenaire de l'École des langues orientales vivantes).
Page 117 - Protinus infantem geminis amplectitur ulnis Attollensque manus « Precor, o pater optime » di.xit, « Ut meus hic, pro quo tua numina natus adoro, Virtutes patrias primis imitetur ab annis.
Page 287 - Cylveidd, qui se dirigèrent par mer vers la maison de verre : on n'entendit jamais dire où ils étaient allés. La troisième fut celle de Madawg, fils d'Owein de Gwynedd, qui s'en alla sur mer, avec trois cents hommes, sur dix navires : on ne sait où ils sont allés.

Bibliographic information