Bulletin et memoires, Volume 45

Front Cover
Vols. 24-31, 1859-69, include the society's "Bulletin, 1857-67, '69", separately paged.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 145 - Quin et supremo cum lumine vita reliquit, 735 non tamen omne malum miseris nec funditus omnes corporeae excedunt pestes, penitusque necesse est multa diu concreta modis inolescere miris. Ergo exercentur poenis veterumque malorum supplicia expendunt. Aliae panduntur inanes 740 suspensae ad ventos, aliis sub gurgite vasto infectum eluitur scelus aut exuritur igni...
Page 87 - Pontificum roma.norum; éd. de 1677, t. II, p. 419-424. que c'est la belle Laure. Il ya ensuite quatre vers composés par le fameux poète Pétrarque, que j'ai déchiffrés avec beaucoup de peine : Miles in arma ferox, bello captare triumphum Et solitus justas pilo transfigere fauces Serpentis tetrum spirantis pectore fumum Occultas extingue faces in bella Georgi ' . Au commencement de notre siècle, la fresque représentant saint Georges existait encore, quoique fort dégradée, ainsi que l'atteste...
Page 79 - Quse omnia videntibus et legentibus non modicum proficere, eosque allicere debent, ut ab ipsis non devient, sed potius ad eorum observationem intendant.
Page 131 - prophétesse excellente de ma maîtresse, une « femme parfaite, palme d'amour très gracieuse « (ici deux ou trois mots non compris par le tra« ducteur) , favorite, avec le père de ces enfants, « auprès des dieux qui vivent à Anep à jamais. » Cette traduction est incontestable dans son ensemble et le texte ne présente pas de difficulté grammaticale sérieuse ; seulement il est quelques nuances qu'il pourra être utile d'éclaircir ou de rectifier d'abord. 1° Dans la première phrase,...
Page 150 - Bacchus remontant au moins jusqu'au vi° siècle, c'està-dire jusqu'au temps auquel il faut très probablement rapporter le monument de Semset. La conclusion est donc qu'un rapprochement historique est possible, sinon même probable, entre les mystères des deux contrées. Ceci ne prouve point que les uns soient l'origine des autres, mais que l'assimilation a pu être faite par les anciens et former un des préludes à la création du syncrétisme, largement développé après la conquête macédonienne,...
Page 50 - ... nombre de statues dont la partie inférieure se trouvait plus ou moins endommagée, et, ne gardant de ces statues que la partie supérieure, parvint à compléter ses séries de bustes. La statue de la femme de Nicolas Braque fut du nombre des monuments condamnés à l'amputation . Lenoir a annoncé, dans son catalogue de l'an X, l'opération qu'il a fait subir à cette figure ainsi qu'à celle de Nicolas Braque, t Ces statues, dit-il, ont été tellement mutilées que je n'ai pu en conserver...
Page 128 - Le reniement prédit à saint Pierre. La résurrection de Lazare.] 8. Quatrième sarcophage antique aussi sculpté en sa face antérieure, les bouts ne se voyant point, long de 5 pieds 8 pouces sur 20 pouces de profondeur. [Ce tombeau, figuré f° 173, représentait : L'entrée à Jérusalem. La guérison de l'aveugle-né. L'hémorroïsse. Suzanne. La multiplication des poissons. Moïse" frappant le rocher?] 9. Tombeau de saint Vénérand. [Le dessin de ce monument, qu'il eût été si intéressant...
Page 54 - Théâtre des antiquités, de Paris, 1612, p. 858, nous fait savoir que l'inscription mentionnant les noms des trois personnages enterrés dans la chapelle se lisait toujours sur le monument, mais qu'on n'y voyait plus que la statue d'une seule des deux femmes. « En la dicte chapelle, » dit Du Breul, « à main droite est un tombeau qui fut érigé pour lui (Nicolas Braque) et pour SA FEMME, sur lequel leurs figures sont représentées couchées et toutes plates. » Quelle était la figure qui...
Page 127 - Le sacrifice d'Abraham.] ainsi que sa couverture, sculpté à sa face antérieure et au bout qui est visible, long de 6 pieds 5 pouces 6 lignes, large de 23 pouces. [Ce tombeau, dont la face était décorée de cinq arcades à colonnes, portant des archivoltes richement décorées dans le style des meilleurs tombeaux d
Page 88 - , je crois devoir reproduire un passage intéressant d'une lettre relative à une peinture conservée, en 1 506, soit à Avignon, soit à Vaucluse, et regardée comme l'effigie authentique de la belle Laure. La lettre, encore inédite, fait partie des Archives d'État de Florence (Fonds Strozzi) ; elle est écrite par Giovanni Rucellaï et adressée à Lorenzo Strozzi, à Venise. « Dopo vari casi et peregrinazioni mi sono condocto qui in Avignone con Bernardo, il quale sta benissimo. Siamo suti...

Bibliographic information