Le Roman du Renart: Supplement

Front Cover
Treuttel et Würtz, 1835 - Manuscripts, Medieval
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 1 - Signor, oï avés assés Et ans et jors a jà passés, Les aventures et le conte Que Pierres de Saint-Cloot conte De Renart et de ses affaires. Tels ia qu'il ne prise gaires Ne l'aventure ne le conte, Car il ne sevent que ce monte ; Mais qui bien i vorroit entendre, Grant savoir i porroit aprendre Et oïr mainte bone exemple; Car la matère est large et ample. Tout cil qui en content sans rime Ne sevent pas vers moi la dime : II le vous content à envers, Mais je l'vous conte par rime et par vers.
Page 43 - Se je sui viex, tu que m'en veus? Je nasqui quant tens fu et leus, Qui te vea dès lors à nestre? Deseur moi me voiz toz dis metre, Et à trop plus biau harnois estre Que tu n'es, fols maléureus. Trop te lieve, qui te veut pestre ; Encor auras cheval en destre Qui soustendroit quatorze leus. — Renart, à nul bien ne t'avoies, iio Fors à mal fere toutes voies N'erent jà tes mains recréues.
Page 35 - Cil quatre ont l'otroi et la voiz De tout l'osté. La chose gist sor tel costé C'onques rois de bestes n'ot té Le bel aroi.
Page 16 - ... primes le regarda. Et d'ont vienz-tu or, Renardin ? De cest bois-ci, biaux douz cosin ; Porquoi es-tu laissus montez ? Quar plus séurs en fui assez. Comant ! fait-il, doutez nelui? Oïl. Et cui? Toi et autrui. Porquoi ? Quar tel chose teing ci Dont j'auroie le cuer marri Se par malvesté le perdoie. Ha ! ce que est ? a hi dont proie ? Oïl.
Page 9 - L'aviron tenoit en sa main. Quant fu près dou mulon de fain, Si vit Renart cropir deseure ; Quant il le vit, plus n'i demeure ; Cele part vint grant aléure Con cix qui point ne s'aséure.
Page 14 - Et bien les tient, et fait jostise. Sor la pierre ot un marregler Qu'entaillié i ont li bergier. Là se séoient per à per Que je vos sai moult bien nommer : Li uns est li Fremiz Fremonz, * Blans li Hermines li seconz, Et li tiers fu Thieberz le Chaz, Et Ros li Esquiriaux li quarz ; S'orent une andoille trovée 34o Qui moult estoit bien conraée ; Ne sai cui ele fu chéue, Mais cist quatre l'ont recéue.
Page 132 - Lors li remembre de Renart, Qui tant par est de pute part, Que joians est de son anui ; II le vaulroit tenir leis lui. Porpense soi par quel affaire Li puist faire anui et contraire; Lors s'est apensés d'une chose Dont il sa feme en son cuer chose De ce que ferue li a Renart; moult par sens abaissa Quant il le vit o lui gesir, Et dist qu'il ne se puet taisir ; Tele ire en a au cuer éu De ce qu'il ao lui géu, Que par peu li cuers ne li criève. Maintenant de terre se liève; Si se remest moult...
Page 50 - Bien sai que d'embler es hardis ; 280 Or me di par l'ame t'aiole, Qui de putains tenoit escole, En quel bordel tu fus norris. Ne te membre-il de Senlis, Où tu fus por lerres eslis, Et si fus mis en la jaiole ? Lors déus-tu estre bonis, Assez en fu li sainz oïs Por fere toi de hart estole. Clers, ne sai s'onques te souvint ^90 D'un homme qui près t'apartint ; Baras ot non,
Page 53 - ... Fols est Renars qui amentoit Chose dont il parler ne doit, Miex li venist lessier ester ! Sa mère... — point ne se recroit ? Moult volentiers des rains feroit, Nus n'en pot escondis aler. Son mestier fu de bordeler ; S...
Page xii - Dis d'Entendement, remarquable sous le rapport de l'invention , et sous celui de la correction du style. L'épisode que nous publions sous la forme d'une branche du Renart, est le onzième et l'un des plus étendus. Nous avons peu de renseignements sur l'auteur. M. Robert, qui a imprimé quelques vers du Dit de la Fourmi de Jehan de Condé ', dit dans son Essai sur les fabulistes placé en tête des Fables, t. I, p.

Bibliographic information