Dictionnaire français-breton de Le Gonidec: enrichi d'additions et d'un Essai sur l'histoire de la langue bretonne

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Popular passages

Page lxvi - Elle promet plus qu'elle ne donne, nous le croyons; mais ses promesses sont assez innocentes, et une seule accomplie est un service envers le pays que nous nous sentirions coupables d'avoir empêché. Encore une fois, nous sommes les premiers à faire appel à la liberté de l'enseignement ; nous n'aurons jamais assez de coopérateurs dans la noble et pénible entreprise de l'amélioration de l'instruction populaire. Tout ce qui servira cette belle cause doit trouver en nous une protection reconnaissante....
Page xli - ... le bâton à la main, il allait par les villes, les bourgades et les villages de Basse-Bretagne, ou bien il passait en bateau dans les îles voisines des côtes, prêchant, instruisant les petits et les grands, et rendant le peuple meilleur en le consolant. Sa manière de parler était très propre à produire un grand effet. Il se servait, dit son biographe, d'une grande simplicité de discours, et des termes les plus communs et les plus intelligibles ; il tirait ses paraboles et ses comparaisons...
Page 176 - Assemblage de deux choses qui se fait par le moyen de l'aiguille ou de l'alêne, avec du fil, de la soie , etc. | L'action de coudre. | L'art de coudre en linge, en drap , on autres étoffes.
Page l - d'être polis par la civilisation avancée du siècle , nous ne dis« puterons pas, mais prenez garde qu'à force de vous polir la civi« lisation ne vous use, ne vous amoindrisse, n'efface» l'empreinte « de votre caractère religieux... Voilà pourquoi nous voyons avec « un contentement réel que vous teniez à vos vieux usages , à vos « vieux costumes , à votre vieille langue ; et nous ne parlons pas « ici en littérateur préoccupé de questions philologiques , en artiste « épris de...
Page xix - IVe siècle, et que deux missionnaires de la Gaule, saint Germain d'Auxerre et saint Loup de Troyes, venaient d'employer pour les catéchiser, les prêcher à la ville et aux champs, combattre leurs hérésies et même haranguer et commander leurs armées (14).
Page xli - ... employés par les poètes de profession et usant des formes purement populaires. Ce fut une des pieuses industries qui lui réussit le mieux ; par ses chants, il sanctifia les boutiques des marchands et des artisans, le travail des laboureurs et les barques des matelots. Ils devinrent si populaires, qu'on n'entendait autre chose à la campagne, parmi les cultivateurs et les pâtres, dans les maisons, parmi ceux qui travaillaient ensemble à faire des filets, et sur la mer, parmi les mariniers...
Page 46 - ARTÈRE, sf Vaisseau du corps de l'animal, qui porte le sang du cœur vers les extrémités , où il est repris par les veines pour être reporté au cœur. Le Chirurgien lui piqua l'artère en le saignant. Il eut l'artère coupée. Battement d'artère. On appelle l'aorte, la grosse artère.
Page 254 - Large bande de taffetas, ou de qq. autre tissu , que l'on portait autrefois de la droite à la gauche en forme de baudrier, et qu'on a portée depuis en forme de ceinturon.
Page l - ... voilà pourquoi nous voyons avec un contentement réel que vous teniez à vos vieux usages , à vos vieux costumes , à votre vieille langue ; et nous ne parlons pas ici , en littérateur préoccupé de questions philologiques , en artiste épris de formes pittoresques , mais en évêque convaincu par l'expérience et la raison de l'étroite liaison qui existe entre la langue d'un peuple et ses croyances , entre ses usages et ses mœurs , entre ses habitudes et ses vertus.
Page 21 - AIGUILLETTE, cordon, ruban, tissu, etc- , ferré par les deux bouts, „ pour servir à attacher, mais qui ne sert quelquefois que d'or

Bibliographic information