Numismatique des corporations parisiennes, métiers, etc: d'après les plombs historiés trouvés dans la Seine et recueillis par Arthur Forgeais

Couverture
Chez l'auteur et A. Aubry, 1865 - 316 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 174 - Je n'en veux pas ; il n'est pas bon. — Voulez-vous un morceau de veau ? — Je n'en veux pas ; il n'est pas beau. Du p'tit salé que je veux avoir, Qu'il ya sept ans qu'est dans l'saloir !" Quand le boucher entendit ça, Hors de la porte il s'enfuya. "Boucher ! boucher ! ne t'enfuis pas, Repens-toi. Dieu te pardonn'ra.
Page 174 - S'en vont au soir chez un boucher. - Boucher, voudrais-tu nous loger ? — Entrez, entrez, petits enfants, II ya de la place assurément. Ils n'étaient pas sitôt entrés, Que le boucher les a tués, Les a coupés en petits morceaux, Mis au saloir comme pourceaux. Saint Nicolas au bout d'sept ans, Saint Nicolas vint dans ce champ. Il s'en alla chez le boucher : — Boucher, voudrais-tu me loger ? — Entrez, entrez, Saint Nicolas, II ya d'ia place, il n'en manque pas.
Page 69 - La table des matières termine le volume. Trois gravures sur bois ornent le missel. Elles sont d'un style grossier. La première, qui est au titre du volume, n'occupe qu'une partie de la page : elle représente sainte Eulalie debout, portant une couronne sur la tête, tenant de la main droite une palme et de la main gauche une croix en sautoir1.
Page 175 - — Saint Nicolas posa trois doigts — Dessus le bord de ce saloir. Le premier dit : « J'ai bien dormi !» — Le second dit : « Et moi aussi ! » — Et le troisième répondit : — « Je croyais être en paradis ! » N'est-ce pas là une ballade d'Uhland, moins les beaux vers?
Page 133 - Louis XIII, en janvier 1613, leur en donna de nouveaux, modelés sur les anciens, qui furent confirmés pareillement par Louis XIV au mois d'août 1645. A la tête du corps de la mercerie étaient sept maîtres et gardes, préposés à la conservation de ses privilèges et de sa police. Les gardes-merciers en charge étaient en droit de porter la robe consulaire dans toutes les cérémonies publiques où ils étaient appelés. Pour être reçu marchand, il fallait être Français. L'apprentissage...
Page 74 - Fig. 11. dont plusieurs sont réunies par une tige. Entre les jambes du cheval est une fleur de lis à longue queue, mouvant de la même tige qu'une des feuilles. Enfin une bande formée de deux traits, réunis par des hachures diagonales, part du bras droit du cavalier, passe derrière le cheval et aboutit au bord du vase. Au-dessus du cavalier on lit cette légende : ainsi disposée.
Page 230 - La faculté de décret, sous les traits d'une femme couronnée, assise sur un banc à bras ; elle tient de la main droite un sceptre et de la main gauche un livre ouvert. Le champ de la pièce est orné de losanges renfermant chacun une quarte-feuille.
Page 81 - Sachet à ventre rond, dont le col, qui est garni de deux anses et le pied sont de forme carrée. Le- ventre est chargé d'une châsse gothique très-élégante, dont la porte est ornée d'un joyau en forme de larme, entourée de petites larmes. Cette châsse est accompagnée de chaque côté d'un cierge allumé dans son chandelier et d'une larme. Le tout est entouré de deux filets concentriques, entre lesquels sont placées des perles ou annelets formant chapelet.
Page 73 - ... plomb, du XIIIe siècle, est de fort belle conservation; il a été trouvé au Pont-au-Change en 1863. Fig. 11. — Le revers de ce sachet est chargé d'un cavalier marchant à droite, couvert d'une armure en mailles ; son casque, dont la partie supérieure est plate...
Page 62 - Un saint assis, revêtu d'ornements épiscopaux, la tête nimbée, bénissant de la main droite, et tenant une crosse de la gauche.

Informations bibliographiques