Schiller's Leben: Ausgabe zum 100 jährigen Gedächtnisstage der Geburt Schiller's, 1859

Front Cover
Liesching, 1859 - 783 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 415 - Mandons et ordonnons à tous les corps administratifs et tribunaux, que les présentes ils fassent consigner dans leurs registres, lire, publier et afficher dans leurs départements et ressorts respectifs, et exécuter comme Loi du royaume : En foi de quoi nous avons signé ces présentes, auxquelles nous avons fait apposer le sceau de l'Etat.
Page 414 - ... libre; Considérant que, si cinq ans de domicile en France suffisent pour obtenir à un étranger le titre de citoyen français, ce titre est bien plus justement dû à ceux qui, quel que soit le sol qu'ils habitent, ont consacré leurs bras et leurs veilles à défendre la cause des peuples contre le despotisme des rois, à bannir les préjugés de la terre, et à reculer les bornes des connaissances humaines; Considérant que, s'il n'est pas permis d'espérer...
Page 414 - France suffisent pour obtenir à un étranger le titre de citoyen français, ce titre est bien plus justement dû à ceux qui, quel que soit le sol qu'ils habitent, ont consacré leurs bras et leurs veilles à défendre la cause des peuples contre le despotisme des rois, à bannir les préjugés de la terre, et à reculer les bornes des connaissances humaines...
Page 414 - ... et son désir de fraterniser avec tous les peuples; « Considérant enfin, qu'au moment où une Convention nationale va fixer les destinées de la France, et préparer peut-être celles du genre humain, il appartient à un peuple généreux et libre d'appeler toutes les lumières et de déférer le droit de concourir à ce grand acte de raison, à des hommes qui, par leurs sentiments, leurs écrits et leur courage, s'en sont montrés si éminemment dignes...
Page 414 - ... qui, quel que soit le sol qu'ils habitent, ont consacré leurs bras et leurs veilles à défendre la cause des peuples contre le despotisme des rois, à bannir les préjugés de la terre et à reculer les bornes des connaissances humaines. « Considérant que, s'il n'est pas permis d'espérer que les hommes ne forment un jour devant la loi, comme devant la nature, une seule famille, une seule association, les amis de la liberté, de la fraternité...
Page 413 - Nation, et de pouvoir joindre mes sentimens particuliers à ceux que vous témoigne un grand Peuple dans l'enthousiasme des premiers jours de sa liberté. Je Vous prie de m'accuser la réception de ma Lettre , afin que la Nation soit assurée que la Loi Vous est parvenue, et que Vous comptez également les Français parmi vos Frères. Le Ministre de l'Intérieur de la République Française.
Page 415 - G ill e , publiciste allemand, soit compris dans la liste de ceux à qui l'Assemblée vient d'accorder le titre de citoyen Français ; cette demande est adoptée.
Page 414 - Priestly, à Thomas Payne, à Jérémie Bentham, à William Wilberforce, à Thomas Clarkson, à Jacques Mackintosh , à David Williams, à N. Gorani, à Anacharsis Cloots, à Corneille Pauw, à JoachimHenri Campe, à N. Pestalozzi, a Georges Washington, à Jean Hamilton, à N.
Page 413 - J'ai l'honneur de Vous adresser ci-joint, Monsieur, un imprimé revêtu du sceau de l'Etat, de la loi du 26. Août dernier, qui confère le titre de Citoyens français à plusieurs Etrangers. Vous y lirez que la Nation vous a placé au nombre des amis de l'humanité et de la société , auxquels Elle a déféré ce titre. — L'Assemblée Nationale , par un Décret du 9. Septembre, a chargé le Pouvoir exécutif de Vous adresser cette Loi; j'y obéis , en Vous priant d'être convaincu de la satisfaction...

Bibliographic information