Instruction élémentaire sur les moyens de calculer les intervalles musicaux: en prenant, pour unités ou termes de comparaison, soit l'octave, soit le douzième d'octave, et en se servant de tables qui rendent ce calcul extrêmement prompt et facile. Formules analytiques, pour calculer logarithme acoustique d'un nombre donné, et réciproquement; progessions harmoniques; autres formules relative à l'acoustique musicale, avec des applications aux instruments de musique; détermination du son fixe, etc

Front Cover
Firmin Didot frères, 1832 - Music - 107 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 106 - Érard avait rendues susceptibles de nuances; et sans doute le secret est découvert par un tuyau comme par mille. Plus on enfonçait la touche, plus le son augmentait; il diminuait en relevant doucement le doigt : c'est la pierre philosuphale en musique, que celle trouvaille.
Page 11 - ... termes de comparaison, soit l'octave, soit le douzième d'octave, et en se servant de tables qui rendent ce calcul extrêmement prompt et facile. Formules analytiques pour calculer le logarithme acoustique d'un nombre donné, et réciproquement; progressions harmoniques; autres formules relatives à l'acoustique musicale, avec des applications aux instruments de musique; détermination du son fixe¡ etc. ; Paris, F. Didol, 1822, in 4" de cent douze pages avec deux tableaux.
Page 99 - ... plus longue ; il était assez aisé d'en conclure que les rapports entre les nombres de vibrations de ces cordes , pendant un même temps , une seconde, par exemple, étaient les rapports inverses de leurs longueurs. Avec de pareilles notions , on peut, dans tous les temps et dans tous les lieux, disposer, sans le secours de l'oreille , un système de cordes sonores , de manière qu'elles rendent des sons ayant entre eux des intervalles déterminés ; ainsi sachant...
Page 90 - GB est assujétie à la seule condition de n'être pas moindre que celle de la corde pour laquelle on veut construire une échelle chromatique , et la longueur de...
Page 56 - ... dans les sens convenables , étaient énergiques; mais dès qu'on y joignait de l'harmonie, la dureté des tierces blessait l'oreille ; ce sentiment pénible était surtout produit par les accords parfaits que les harmoniques de la corde sonore donnent immédiatement; l'oreille s'accommodait mieux des accords plus complexes , tels que la septième diminuée, la sixte superflue, qui même bien préparés, n'étaient pas sans effet; ce qui tient à l'énergie des appels et des solutions dont j'ai...
Page 100 - ... la solution du problème serait impossible, les anciens ne nous ayant laissé aucun moyen de retrouver l'unisson d'une des cordes de leur système musical. Peut-être avaient-ils, comme nous, de ces instruments métalliques, connus sous le nom de diapasons, qui gardent et transmettent un son fixe: mais ces instruments sont altérables et périssables, et le problème de la réhabilitation de l'unisson doit pouvoir se résoudre sans égard à la conservation d'aucun monument matériel; c'est ce...
Page 98 - ... /correspondant à la clef d'ut, donné par une corde qui vibre 5 i2 fois par seconde , on prendra une corde en fer du poids d'environ \ de gramme par mètre courant, on la fera vibrer entre deux points fixes , placés à la distance l'un de l'autre de 6 à 7 décimètres , sa tension étant opérée par un poids qu'on caleule en multipliant le poids exact de la corde , entre les deux points fixes , par la distance exacte de ces points et par le nombre 26726, -^; dans ce caleul , le mètre est...
Page 99 - ... une donnée qui nous manque sur la musique des anciens; nous connaissons les intervalles entre les sons de leurs échelles , mais ils ne nous ont transmis aucun moyen d'en reproduire les unissons ; nos successeurs n'auront pas le même reproche à nous faire, grâces à Sauveur, créateur de...
Page 105 - ... un grand nombre de pianistes ; les exécutants et les auditeurs dont la fréquence de cet usage n'a pas encore vicié les oreilles , préféreront , sans doute , de belles tenues de sons de contre-basse (*) faisant ressortir une mélodie et une harmonie régulières et pures, à l'horrible cacophonie de...
Page 105 - ... résonnant ensemble à un demi-ton d'intervalle l'une de l'autre; car tel est le résultat d'un trait chromatique rapide embrassant (les étouffoirs levés ) l'étendue du clavier. Les amateurs qui fréquentent les concerts n'ont que trop d'occasions de reconnaître que la cacophonie dont je parle n'est pas une fiction.

Bibliographic information