Revue de l'Anjou et de Maine et Loire

Front Cover
Librairie de Cosnier et Lachèse., 1860
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 260 - ... son adorable sagesse d'expression. Trop oser sent toujours l'humain, et ce n'est pas ainsi que l'Esprit divin inspire. Je lis beaucoup, mon amie, et plus je lis, plus j'en reviens à ces premiers éléments qui sont si simples qu'on les fait bégayer à l'enfance. Je m'y borne et je ne songe qu'à purifier le vase qui les reçoit. Les environs de notre terre sont peuplés de rascolnicks, et comme je demandais hier à une pauvre femme d'un des villages qui en a le plus, si elle en était, elle...
Page 326 - Tout commandant de place forte, revêtue ou bastionnée, qui la rendra avant qu'il y ait brèche accessible et praticable au corps de ladite place, qu'il n'ait soutenu au moins un assaut dans le cas seulement où il y aurait un retranchement intérieur fait à l'avance , ou pendant le siège , sera puni de mort.
Page 69 - ... sont d'un ordre si élevé que rien n'y prépare , que rien ne saurait en faire ni deviner, ni même pressentir l'effet. Tout ce qui manque à Rome ajoute à l'impression qu'elle produit. On ne voudrait pas voir cultiver ses campagnes, voir repeupler ses faubourgs presque déserts ou la ville habitée s'étendre; il faut que Rome, empreinte de vétusté, soit un peu triste pour répondre à tant de puissance détruite, à tant de grandeur abaissée. Les idées s'agrandissent ici , les sentiments...
Page 328 - ... autre personne. Mais nous ne trouvâmes rien, absolument rien qui pût faire penser qu'il s'était préparé à cette catastrophe. Aussi je déclare hautement que je n'ai jamais pu ployer ma raison jusqu'à croire que cette mort fût l'effet d'un suicide.
Page 328 - ... se dirigeant vers l'appartement où étaient en permanence les membres de la municipalité. » Cet appartement avait également une porte par laquelle on communiquait sur cette terrasse, et par conséquent avec l'appartement du commandant Beaurepaire. Nous fîmes aussitôt des recherches dans ses papiers pour nous assurer s'il avait laissé quelques notes pour sa famille , pour moi ou pour quelqu
Page 83 - Je me suis sentie liée avant de songer à m'en défendre; j'ai cédé à ce charme pénétrant, indéfinissable, qui vous assujettit même ceux dont vous ne vous souciez pas. Vous me manquez, comme si nous avions passé beaucoup de temps ensemble, comme si nous avions beaucoup de souvenirs communs ; comment s'appauvrit-on...
Page 93 - L'Italienne, élevée et mûrie à l'ombre des cloîtres, peut bien avoir une moindre part dans la noble liberté humaine , mais cette part lui est rendue en sécurité; sa place est entre la vertu militante et le bonheur que les anges ne peuvent plus perdre.
Page 84 - Vous avez été bien bonne pour moi, bien bonne d'accent et de paroles ; mais ce qui a pénétré le plus avant, ce sont ces éclairs d'une confiance que vous ne vouliez pas encore me donner. Quand vous me connaîtrez davantage, ce ne sera plus alors qu'un acte de justice ; aujourd'hui, c'est une grâce, et je suis comme bien des gens, j'aime mieux les recevoir que les mériter. Je donnerais déjà et de tout ce que j'ai et tout ce qui me manque pour vous savoir heureuse; soyezle sans moi, à la...
Page 74 - Mme Récamier n'est de rien et paraît préférer sincèrement la vie retirée. Je ne crois pas qu'elle ait visé à l'effet, et c'est heureux, sa beauté et sa célébrité étant sur leur déclin : les débris ne font guère de sensation dans un pays de ruines.
Page 84 - Vous me manquez comme si nous avions passé beaucoup de temps ensemble, comme si nous avions beaucoup de souvenirs communs. Comment s'appauvrit-on à ce point de ce qu'on ne possédait pas hier? Ce serait inexplicable s'il n'y avait pas un peu d'éternité dans certains sentiments.

Bibliographic information