Biographie des députés de la Chambre septennale de 1824 à 1830 ...

Front Cover
J.-G. Dentu, 1826 - History - 624 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 241 - Il est impossible de réunir plus d'esprit à moins de prétentions et plus de bonhomie ; courageux comme un lion , simple comme un enfant , homme sensible , bon citoyen , écrivain vigoureux , il peut faire trembler Catilina à la tribune, dîner chez les grâces , et souper avec Bachaumont.
Page 612 - Les mille et une calomnies ou extraits des correspondances privées insérées dans les journaux anglais et allemands pendant le ministère de M. le duc Decazes.
Page 79 - Le général Moreau est dans les fers ! Par les plus grands et les plus signalés services, par les plus brillantes victoires, par les conquêtes les plus importantes, par le salut de plusieurs armées, on n'acquiert pas sans doute le droit de trahir son pays, de renverser son gouvernement, d'exciter la guerre civile ; on n'acquiert pas le droit exécrable de déchirer le sein de sa patrie. Loin de nous le système d'une aussi affreuse compensation. Mais ces exploits, ces conquêtes, ce dévouement...
Page 138 - Dispositions générales. 21. Il sera annuellement distribué aux Chambres, avec les projets de loi des comptes, des états détaillés de toutes les liquidations arrêtées conformément aux dispositions de la présente loi, pendant l'exercice auquel se rapporteront ces projets. 22. Pendant cinq ans, à compter de la promulgation de la présente loi, tous actes translatifs de la propriété des biens confisqués sur les émigrés, les déportés...
Page 291 - L'Assemblée législative rendit, le 48 octobre, un décret qui enjoignait à Monsieur, frère du roi , de rentrer en France dans le délai de deux mois, sous peine d'être déchu de son droit éventuel à la régence.
Page 549 - La demande do« habitau* du département du Rhin no fut cependant point admise, et l'article qui les concernait dans le projet de loi fut écarté dans la discussion. Il provoqua depuis , en plusieurs occasions, toute la sévérité des lois contre les contrebandiers, qu'il représentait comme ennemis de la société , et faisant , au sein de la paix menui, une guerre continuelle a leur patrie, en luttant scandaleusement contre sa prospérité et tous les efforts de l'industrie.
Page 21 - N'a» vons-nous pas vu surtout les suiя tes funestes de la liberté de la » presse ? Ces temps d'orage sont »passés, nous devons espérer » qu'ils ne reviendront plus ; mais » il faut que de sages précautions »en rendent le retour impossible. » Croyons à la pureté d'un gou» vernement qui connaît mieux » que chacun de nous l'état généii rai de la France.
Page 80 - Telle doit être toujours la première parole de l'homme innocent, à des magistrats intègres. Je vous l'adresse aujourd'hui, Messieurs, au nom du général Moreau , ou plutôt il vient de vous en adresser luimême le sublime commentaire ', de cette expression dictée par le génie, et recueillie par la justice. Peutelle jamais avoir une plus belle, une plus heureuse...
Page 353 - Bourdonnaie, c'est annoncer à l'armée que son sort ne dépend plus de son chef, c'est placer la force dans la force, briser tous les liens de la subordination militaire, concentrer tous les pouvoirs dans les Chambres et préparer la ruine de la monarchie.
Page 80 - Ces souvenirs tutélaires qui planent sur la tête de l'accusé ne sont pas encore sa justification, mais ils en sont un présage plus que vraisemblable : ils ne dispensent pas l'accusé de se disculper, mais ils donnent à ses assertions, à ses paroles, à ses moyens, un caractère de persuasion et de vérité. Ils ne pourraient anéantir les preuves qui seraient contre lui, mais ils commandent un examen plus rigoureux sur leur nombre, sur leur réalité, sur leur force. Examinez ma vie , et songez...

Bibliographic information