Page images
PDF
EPUB

nom de Ptjrula reticuluta et Pyrulu cingulata (l). Quoique la synonymie de cette espèce nous semble fort délicate, nous la comprenons telle que ce savant auteur la donne ; M. Mayer admet, du reste, dans sa synonymie, que la Ficula clathrata n'est autre chose que la PyralacingulataÇl). Dans ces conditions-là l'extension géographique de cette, espèce devient très-grande. En France, on la trouve : à Saint-Paul et Casterabe près Dax, dans les Landes (Grateloup) ; dans les environs de Sos et Gabarret, dans les Landes et le Lot-et-Garonne (Tournouër); à Caunelles et Foncaude, dans l'Hérault (de Rouville); dans la mollasse de Carry et Sausset près de Marseille (Matheron) ; dans les Pyrénées-Orientales, à Millas (Companyo); dans l'Indre-et-Loire, à Manthelan (Dujardin); clans le Loir-et-Cher, à Pont-Levoy (Mayer); à Angers (Homes); en Italie, dans le pliocène de la Toscane, du Bolonais, du Plaisantin et du Parmesan ( Foresti); en Sicile (Philippi); en Portugal (da Costa); en Suisse, à Saint-Gai et Lucerne (Mayer); à Wilhelmshohe près Cassel (Philippi); en Pologne (Pusch); enTransyIvanie,etdanslebassinde Vienne(Hornes); au nord, dans le crag d'Angleterre (Wood) et de la Belgique (iNyst) ; etc.

Localité : Casabianda, peu commun.
Notre collection.

FICULA COND1TA. A. Brononiart

Pyrula condila. 18Î3. A. Bi\ongni».rt, Mém. sur les ter. cal:. duVicentin, p.75, lab. VI,f. i.

reticulata. 1838. Bronm, Lethea Geog., p 1071 (non Lamnrrk). Ficula condita. 1840. E. SlSMONDA, Syn. metlt. an. ineerl. pej. fos., p. 376.

Hauteur, 2*2 millimètres.

Diamètre de la spire, 19 millimètres.

La Ficula condita est l'espèce la plus commune en Corse.

(1) Die Mol. der tert. von Wien, p. 368 et 676.

(3) Catalogue $ysl. et desc. 'les fossilrs ries ter. tert. du musée de Zurich, premier cahier, p. 36.

Comme ses congénères, nous la trouvons à l'état de moules plus ou moins bien conserves, mois dont la détermination nous semble certaine. Sa taille est petite, plus petite même que les types ligûrés dans l'atlas de Hornes ; la spire est aplatie en dessus, et bien que l'extrémité inférieure du moule soit brisée, on retrouve bien exactement le profil de la coquille. La disposition et l'importance des stries longitudinales par rapport aux stries transversales est encore bien visible sur certains moules intérieurs.

Celte espèce ligure dans la plupart des terrains tertiaires moyens et supérieurs de l'Europe. En France, on la trouve à Saint-Avit et Saint-Paul,dans les Landes (Mayer) ; à Léognan, Saucats, Mérignac, dans la Gironde (Grateloup, Mayer); à Manthelan,dans l'Indre-et-Loire (Dujardin) ; à Carry, dans les Bouches-du-Rhône (Matheron); en Italie, dans le miocène inférieur et le miocène moyen du Piémont (Brongniart, Michelotti); dans le Modenais (Coppi); en Algérie (Muséum de Paris); en Portugal (da Costa); en Espagne, dans la province de Barcelone (Vézian); dans le grand duebé de Baden et en Suisse (Mayer); en Pologne, en Transylvanie, dans le bassin de Vienne (Hornes); etc.

Localités : Casabianda commune, et Bonifacio, plus rare. Notre collection et celle de M. Péron.

FICULA GEOMETRA. Borson

Pyrula geometra. 18ÏS. Borsox. Saggio. tli oritt. Piem, p. 311.

ftcoUtl. 18*0. Ciutkloi'p, Allas de conch. fos., tab. XXVI, f. 13.

ficus. 4817. MtcHBLOTri, Descrip. des fos. de THal. sept., p. 2S8. (oon Lamarck.) F icula geometra. 18i7. E. Sismoniu, Si/ho/j. melh. invert., p. 37.

Hauteur, 30 millimètres.

Diamètre de la spire, 28 millimètres.

La Ficnla geometra de Borson est assez commune dans les gisements tertiaires de la Corse. Les moules intérieurs sont parfois même très-bien conservés; nous ne saurions les distinguer de ceux de \aFicula concilia, s'ils ne portaient encore la trace des stries longitudinales et transversales qui forment entre elles comme un réseau régulier, presque géométrique, facile à reconnaître.

Nous possédons de Casabianda un échantillon d'assez grande taille dont nous avons donné plus haut les dimensions; l'extrémité inférieure est malheureusement incomplète; mais, d'aprèsson diamètre, on voit que cet échantillon est plus grand que la plupart des échantillons des faunes de Bordeaux et de l'Autriche. Les espaces vides laissés par les stries ont parfois plus de un millimètre de section dans leur partie profonde; ils sont en outre très-réguliers. La même espèce, d'après un échantillon que nous a communiqué M. Péron et qui provient de Bonifacio, n'a que quatorze millimètres de diamètre; son réseau d'ornementation est petit et moins régulier.

Cette espèce, comme la précédente, est très-répandue dans les formations tertiaires de l'Europe. En France, on la trouve à Saucats, Salles, dans la Gironde (Mayer) ; à Saint Jean de Marsac, dans les Landes (Grateloup); à Manlhelan, dans l'Indre-et-Loire (Mayer); dans le sud-ouest (M. de Serres); en Italie, dans le Piémont ^Borson, Michelotti, Sismonda); dans le Bolonais (Foresti); dans le Parmesan et le Plaisantin (Cocconi); dans le Modenais (Coppi); en Sicile (Homes); en Suisse (Mayer); en Algérie (Bayle) ; en Hongrie, en Transylvanie, dans le bassin de Vienne (Homes) ; etc.

Localités : Casabianda, Bonifacio.
Notre collection et celle de M. Péron.

FICULA GRANIFEUA. Michelotti

Pyrula granifrra. 1817. Michelotti, Dcscrip. <les fos. mioc, p. 366, lab. XVII, f 6.

Hauteur, 18 millimètres.

Diamètre de la spire, 15 millimètres.

Moules intérieurs d'une Pyrula de petite taille, de forme globuleuse, ramassée, à spire conique et pointue, àcuverture semi-lunaire et large; la columelle est droite, le canal égale ment droit et pointu; sur la surface du gros tour on distingue les traces de nodosités très-courtes dont le point le plus saillant est vers le haut de la spire; ils portent, en outre, des stries transversales sur toute leur hauteur. Nous possédons un échantillon qui n'a que douze millimètres de hauteur et neuf de diamètre; les caractères de ce petit échantillon sont absolument les mêmes que ceux du type de plus grande taille dont nous avons donné plus haut les dimensions.

La Fùula granifera est une des espèces rares de la colline de Turin (Michelotti) et du bassin de Vienne (Homes); du Caucase? (Abich); etc.

Localité : Casabianda.
Notre collection.

FUSUS CASABIANDJE. Locard

PI. I.flg. 6-7.

F. Testa fusiformi, spira longa, parant acuta, transver-Hm régularité)' striala et sulcata, longitudinalUer costal a; cotis brevibus, inlerruptis, nodulosis.in angulo anfracluum proeminentibus; anfractibus sex convexU, in medio angulosis; aperturasubovata, parum elongata. Cauda?

Longueur totale sans la queue, 45 millimètres.
Diamètre de la spire, 25 millimètres.

Coquille fusiforme, à spire allongée, peu aiguë, composée de six tours de spires arrondis et saillants formant un angle proéminent dans leur milieu. La surface est ornée de stries transversales, fines et régulières, assez profondes ; sur les tours figurent des côles courtes s'arrètant à chaque suture, et formant une nodosité saillante vers le milieu de chaque tour. L'ouverture est subovale, un peu allongée; nous ne connaissons pas le développement du canal caudal, ni les détails du labre.

Cette espèce, que nous avons définie d'après des moules intérieurs et une bonne contre-empreinte, se rapproche du Fusvs longirostris de Brocchi, mais sa forme est plus conique, plus fine dans le haut et plus allongée; en outre, ses stries ne sont pas réparties comme celles de celte espèce. La disposition de ses côtes la rapprocherait du Ftistis Klipsteini (iïavella) de Michelotli, mais elle en diffère notamment par sa forme plus élancée. L'espèce corse est pour nous précisément intermédiaire entre ces deux espèces. Sur les moules internes on retrouve la trace des nodosités; mais les stries transversales n'y sont point conservées.

Localité : Casabianda, rare.

Notre collection.

Explication Des Figures. — PI. I, fig. 6: moule intérieur complet avec ses nodosités, de Casabianda; grandeur naturelle ; — fig. 7, coquille partiellement restaurée, à l'aide d'une contre-empreinte qui donne tous les détails de la coquille. De notre collection.

FUSUS LATISULCATUS. Bellardi

Fh'uk glotnus. 1840. Dkllardi et Miciielotti, Sagg. oril., 1. II, f. î.

C/irysoitomus latisulcatux. 1873. Bellardi, / Moltus. drt Pii-m., p. 1SÎ, t. XI, f. 12.

Hauteur de trois tours de spire, 20 millimètres.
Diamètre de la spire, 12 millimètres.

Dans son grand ouvrage sur les Mollusques des terrains terliaires du Piémont et de la Ligurie, M. Bellardi a subdi

« PreviousContinue »