Page images
PDF

creuset, comme cela arrive dans les autres réductions métalliques-, mais dispersé en petites particules, & mêlé avec les scories. 11 y a pourtant des moyens d'avoir un Régule d'Arsenic absolument pur, & qui ne soit allié d'aucune substance métallique.

Premierement: si on met dans une petite cucurbite baste & couverte d'un chapiteau aveugle, le Régule d'Arsenic fait avec le Fer ou le Cuivre; qu'on place cette cucurbite sur un bain de sable-, qu'on l'échauste jusqu'au point que le sable commence à rougir , on verra une partie du Régule se sublimer au chapiteau , sans avoir perdu son brillant métallique. Cette portion de Régule qui se sublime ainsi, est purement arsenicale , ou du moins ne contient qu'une très-petite portion du métal étranger qu'elle a peut-être enlevé avec elle. Ce qui reste au fond de la cucurbite est le métal qu'on a voit ajouté , qui contient encore un peu d'Arsenic, lequel y reste fixé opiniârrement, & que la violence du feu n'en peut détacher dans les vaifleaux fermés.

. Secondement : si on mêle de l'Arsenic ï parties égales avec du flux noir : qu'onttiette le mélange dans une cucurbite disposée comme celle dont nous venons de parler, & qu'on lui faílè éprouver un degré de chaleur le plus fort que puiíle procurer le bain de fable , il se íublime d'abord au chapiteau des fleurs d'Arsenic qui sont d'un gris noirâtre, & ensuite un Régule d'Arsenic d'une couleur métallique blanche aílez brillante, mais qui se ternit bien promptement à l'air. Ce Régule n'a aucune solidité -, il est extrêmement friable, mais il est pur.

Troisiemement : j'ai fait auffi du Régule d'Arsenic pur pat un autre moyen, qui «n donne une bien plus grande quantité, & à une chaleur beaucoup moindre. Il faut pour cela mêler l'Arsenic en poudre avec une huile grasse quelconque , enlorte que ce mélange soit comme un pâte liquide; mettre cette pâte dans une

Î,etite fiole de verre mince, comme celés qu'on nomme communément Fioles à médecine; placer cette fiole dans un bain de fable-, échauffer peu à peu jusqu'à ce que le fond du vaisseau qui contient le sable commence à rougir. Il sort' d'abotd de la bouteille une partie de l'huile qui s'exhale en vapeurs, qu'il faut kiílèr sortir. Ensuite la partie supérieure de cette fiole se tapisse intérieurement' d'un enduit brillant & métallique, qui lui donne l'apparence d'un verre qui a été mis au teint. Cet enduit est le Regule d'Arsenic. Il faut, quand il commence àse sublimer, boucher légérement la bouteille avec un peu de papier , & augmenter un peu le feu, jusqu'à ce qu'on voie qu'il ne se sublime plus rien.

Si on casse la bouteille après cela, on trouvera sa partie supérieure incrustée d'un enduit de Régule plus ou moins épais, à proportion de la quantité d'Arsenic- qu'on y aura mis. Ce Régule est en masse, & a une belle couleur brillante, qui m'a paru se soutenir mieux à l'air que celle du Régule fait par toute autre méthode, apparemment à cause de la grande quantité de matiere grasse avec laquelle il est uni, & dont il est enduit.

Ce Régule d'Arsenic est absolument pur, & on en retire par cette mréhode une bien plus grande quantité qu'en le traitant avec le flux noir, parceque la combinaison de l'Arsenic avec la matiere inflammable se fait beaucoup plus promptement & plus facilement : d'où il arrive qu'une partie de l'Arsenic ne se sublime point d'abord en fleurs grises * Comme dans l'opération avec le flux noir. D'ailleurs, rout l'Arsenic se sublime en Régule en suivant notre procédé: au lieu que quand on se sert du flux noir, il y a toujours une partie assez considérable de l'Arsenic qui s'unit avec la partie alkaline de ce flux, & qui y demeure fixée, Il ne reste au fond de la bouteille, dans notre opération , qu'un charbon huileux , léger, mais très-fixe.

Le Régule d'Arsenic, de quelque maniere qu'il soit fait, peut être réduit facilement en Arsenic blanc & cnstalin, en le traitant avec un Alkali fixe, ou le Mercure, comme quand on veut le séparer d'avec le Soufre,

XV. PROCÉDÉ.

Diflillation de l ' Acide nitreux par l'intertnéde de l'Arsenic. Eau-sorte bleue. Nouveau Sel neutre arsenical.

Reduisez ep poudre fine la quantité qu'il vous plaira de salpêtre purifié. Mêlez-le exactement avec un poids égal d'Arsenic blanc cristalin bien pulvérisé , ou de fleurs d'Arsenic très-blanches & très-fines. Mettez ce mélange dans une cornue de vecie dont h mx% tié demeure vuide. Placez la cornue dans un fourneau de réverbere : ajustez-y un récipient percé d'un petit trou, dans lequel vous aurez mis un peu d'eau de pluie filtrée. Luttez ce récipient à la cornue .avec du lut gras. Mettez d'abord deux ou trois petits charbons allumés dans le cendrier du fourneau, auxquels vous en substituerez d'autres lorsqu'ils seront prêts à s'éteindre. Continuez à échauffer vos vaisseaux par degrés insensibles, & ne mettez des charbons dans le foyer que lorsque la cornue commencera ì être bien chaude. Vous verrez bientôt le récipient se remplir de vapeurs d'un rouge foncé tirant iur le roux. Bouchez avec un petit morceau de lut le petit trou du récipient. Ces vapeurs se condenseront dans l'eau de ce vaiíleau, & lui donneront une tíès-belle couleur - bleue, qui deviendra d'autant plus foncée , que la distillation s'avancera. Si votre salpêtre n'est pas bien sec , il sortira aussi du col de la cornue des gouttes d'Acide qui tomberont dans l'eau du récipient , Scs'y mêleront. Continuez votre distillation, en augmentant peu à peu le feu à meíure qu'elle s'avancera i mais avec une lenteur extrême, jusqu'à ce que

« PreviousContinue »