La médecine des Aborigènes d'Australie: soin des corps et rétablissement des âmes

Front Cover
Depuis le grand livre de l'anthropologue australien A. P. Elkin, " Aboriginal Men of High Degree " (1945), il n'existait pas d'étude sur les nyangkaris, ces flamboyants guérisseurs aborigènes. Pendant seize mois, Frédéric Viesner a vécu dans l'intimité des hommes-médecine du désert central de l'Australie, en territoire Ptijantjajara et Yankunitjatjara. A l'heure où nos chercheurs en immunologie manifestent un intérêt inédit pour des pratiques millénaires, trop longtemps et improprement assimilées à de la magie, le jeune anthropologue français porte un regard rigoureux et empathique sur cette " médecine de l'âme " : ses rituels d'initiation, le traitement des afflictions, l'approche de la mort... Qui, de nos médecins aujourd'hui, nierait l'universalité et la modernité de cette définition selon les nyangkaris aborigènes : " la santé physique n'est que l'expression visible d'un état de l'âme. Disposer d'une bonne constitution et d'un état physique sain et non altéré ne suffit pas pour s'estimer en bonne santé. On dénomme cet état wangkaru, autrement dit à la fois vivant, ayant le souffle aisé et pouvant communiquer. "

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information