Voyage aux sources du Nil, en Nubie et en Abyssinie, pendant les années 1768, 1769, 1770, 1771 & 1772

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - Je refufai de m'y afleoir ; mais il m'y obligea. DANS ces contrées , plus on vous rend d'honneurs au premier abord, plus on attend de vous un préfent confidérable. Achmet fit bientôt figne qu'on portât du café ; car, dès qu'on vous offre à manger ou à boire , c'eft une preuve que votre vie eft en sûreté.
Page 267 - Michaël & pour fes amis ; nous favions que notre fureté dépendoit des nouvelles favorables qu'on recevoit de l'armée , & qu'il étoit de la plus grande importance pour nous de terminer notre voyage , avant qu'on apprît rien de fâcheux. Tandis que nous étions à Addergey , les hyènes dévorèrent pendant la nuit une de nos meilleures mules.
Page 23 - Achmet; mais il semblait qu'il l'avait mis comme une espèce d'habit de fête. Aussitôt que je l'aperçus , je doublai le pas. J'avais intention de baiser sa main ; mais le domestique de Mahomet-Gibberti m'avertit à l'oreille de ne pas le faire. Quand je fus près de lui , il...
Page 268 - ... n'ofoient même pas manger leur fourrage. Je portai plus loin les piquets de ma tente , & je fis mettre nos animaux en -dedans. Janni m'avoit donné deux de ces clochettes de cuivre , qu'on met au cou des mulets. Je les...
Page 124 - Hazortas étoienc en mouvement de tous côtés pour gagner le rivage de la mer , & s'éloigner de l'Abyflînie où nous allions , un ami de leur tribu , qui s'étoit joint à nous , fachant combien il falloit avoir peu de confiance en fes compatriotes lorfqu'ils changent de réfidence , nous confeilla de ne pas tirer des coups de fufil , ni...
Page 15 - ACHMET déclara donc qu'il vouloit qu'on m'accueillît bien & qu'on me traitât avec diftinction, jufqu'à ce qu'au moins on eût pu juger, par l'examen de mes lettres & par ma converfation , ce que j'étois & le véritable objet de mon voyage ; & que fi je...
Page 65 - Je n'en ai jamais vu au vifage , ni en aucun autre endroit de la tête. Ce n'eft pourtant pas dans les parties les plus charnues qu'il fe -montre ; c'eft, au contraire , là où les os font le plus près de la peau. Quand le ver de Pharaon commence à paroître , on apperçoit une petite tête noire avec une bouche alongée , crochue & blanchâtre.
Page 228 - ... un couteau à la main , au lieu de le lui enfoncer dans la gorge , se mit à califourchon sur son dos , et , à mon grand étonnement , lui donna un grand coup sur le bas de la croupe....
Page 350 - J'espère que vous vous portez bien. » Ensuite il me montra du doigt la place où je devais m'asseoir. Mille bouches s'ouvrirent alors pour lui porter mille plaintes différentes. Il donna une foule d'ordres. Je fus...
Page 134 - Leurs cheveux font courts & frifés , & reflemblent à ceux des negres de la partie occidentale de l'Afrique ; ce qui eft un effet de l'art , ^non un don de la nature ; car chaque homme roule fes cheveux en boucles autour d'un petit bâton , jufqu'à ce qu'ils aient pris le pli à fa fantaifie (i). Les hommes font toujours armés de deux lances , d'un grand bouclier de pe,au de bœuf, & d'un grand coutelas , dont la lame a environ feize pouces de long & trois pouces de large , mais fe termine en...

Bibliographic information