Les trésors de l'Auvergne romane

Front Cover
Debaisieux, 2002 - 144 pages
L'Auvergne est un roman, pur et doux, à nul autre pareil. Du Xe au XIIe siècle, un même élan a érigé églises et sanctuaires, sculpté la pierre et le bois, ciselé le métal, sublimant l'esprit et le lieu. Reliquaires de cette foi, les trésors de l'art roman auvergnat ont traversé les siècles jusqu'à nous. À côté des six églises majeures, Notre-Dame du Port de Clermont, Saint-Austremoine d'Issoire, la basilique d'Orcival, Saint-Nectaire, Saint-Julien de Brioude et Saint-Saturnin, s'en élèvent d'autres, plus humbles, plus secrètes, mais aussi belles. Que ce soit en Brivadois avec Blesle et Lavaudieu, en Bourbonnais avec Souvigny, Ébreuil et Châtel-Montagne, ou en Haute Auvergne avec Brageac, Bredons et Ydes, chacune exprime sa personnalité dans une unité de style. Merveille d'architecture, l'art roman transcende aussi les détails. Il se niche dans les chapiteaux, dans les Vierges en majesté ; il fait jouer la lumière sur les émaux des châsses ou au travers de chefd'aeuvres de ferronnerie et il s'exprime aussi bien par des fresques monumentales que par de minutieuses enluminures. La roche la plus dure, le bois le plus fruste y acquièrent un je ne sais quoi d'immatériel et de maternel. L'Auvergne romane est un trésor intérieur.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information