Traité élémentaire d'art militaire et de fortification

Front Cover
1805
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 89 - ... s'enfoncent dans les masses de terre et y font explosion en lançant les débris et leurs éclats de toutes parts ; elles mettent le feu aux maisons, enfoncent les voûtes et les bâtiments qui ne sont pas à l'épreuve, tourmentent sans cesse les défenseurs dans les terre-pleins des ouvrages ; enfin une de leurs principales propriétés est de donner des feux courbes, au moyen desquels elles sont projetées dans des lieux où ne peuvent presque jamais arriver les boulets.
Page 167 - C'est une vérité généralement adoptée aujourd'hui, dit » M. Gay de F'ernon, que les feux casematés sont d'une exé» cution facile, qu'on doit les employer dans une infinité de cir» constances, et que leur combinaison avec les autres élémens de » la fortification , est la seule manière de composer des systèmes » susceptibles d'opposer une résistance proportionnée aux besoins )) de la guerre, et à la violence des attaques qui semble tous » les jours prendre de nouveaux accroissemens.
Page 91 - Les boulets rouges sont des boulets ordinaires qu'on fait rougir et qu'on introduit dans une pièce de canonaprès qu'ils ont été chauffés au rouge clair. On employait d'abord les grilles pour chauffer les boulets; mais ce moyen étant dangereux, lent et dispendieux, on imagina les fourneaux à réverbère, chauffés soit avec du bois, soit avec du charbon. Dans un fourneau à réverbère dont le feu est en train, un boulet est rouge en trente minutes. Pendant que les boulets chauffent, on met...
Page viii - Fortification : dans la seconde partie nous traiterons de la Fortification passagère appliquée à toutes les opérations militaires , dans lesquelles les armes de l'artillerie et du génie ont une influence prépondérante, et dont la conduite et l'exécution doivent être dirigées par les officiers de ces deux armes : dans la troisième partie nous exposerons la théorie de la Fortification permanente , celle de l'attaque et de la défense des places , etc.
Page 169 - ... l'ennemi, peuvent néanmoins, en les employant avec réserve, être d'une application utile sur certains points d'une grande place , et constituent, sans contredit, la fortification la plus propre aux forts qui défendent les ports et les rades. Carnot prend, comme Montalembert...
Page 193 - Gouvernement à ne faire qu'une seule école d'application pour les deux services : dans cette école; qui mérite à tant de titres de fixer les regards du Gouvernement...

Bibliographic information