Histoire des campagnes de 1814 et de 1815: comprenant l'histoire politique et militaire des deux invasions de la France, de l'entreprise de Buonaparte au mois de mars, de la chute totale de sa puissance, de la double restauration du trône, et de tous les événemens dont la France a été le théâtre, jusqu'à la seconde paix de Paris, inclusivement, Volume 3

Front Cover
Le Normant, 1817 - Napoleonic Wars, 1800-1815
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xvi - Croyons les événements attestés par les registres publics, par le consentement des auteurs contemporains, vivant dans une capitale, éclairés les uns par les autres, et écrivant sous les yeux des principaux de la nation.
Page 301 - Soldats, nous allons marcher pour chasser du territoire ces princes, auxiliaires de l'étranger; la nation non-seulement nous secondera de ses vœux, mais même suivra notre impulsion. Le peuple français et moi nous comptons sur vous. Nous ne voulons pas nous mêler des affaires des nations étrangères; mais malheur à qui se mêlerait des nôtres!
Page 463 - Mes« sieurs , vous n'ignorez pas les évènemens qui « se passent. Un étranger vient de s'emparer « du trône de votre Roi légitime. Bordeaux est »< menacé par une poignée de révoltés ; la garde « nationale est déterminée à défendre la ville. « Voilà le moment de montrer qu'on est fidèle « a ses sermens. Je viens ici vous les rappeler, « et juger par moi-même des sentimens de « chacun pour son souverain légitime. Je veux « qu'on parle avec franchise. Je l'exige. Etes...
Page 254 - Français. Enfin, Messieurs, que le concours des deux Chambres donne à l'autorité toute la force qui lui est nécessaire, et cette guerre vraiment nationale prouvera, par son heureuse issue, ce que peut un grand peuple uni par l'amour de son Roi et de la loi fondamentale de l'Etat.
Page 300 - Soldats, dit-il, je suis venu avec six cents hommes en France, parce que je comptais sur l'amour du peuple et sur le souvenir des vieux soldats. Je n'ai pas été trompé dans mon attente ; soldats, je vous en remercie. La gloire de ce que nous venons de faire est toute au peuple et à vous : la mienne se réduit à vous avoir connus et appréciés.
Page 254 - L'assemblée, dit avec vérité le « Moniteur, électrisée par les sublimes paroles du « roi, était debout, les mains étendues vers le « trône. On n'entendait que ces mots : Vive le « roi! mourir pour le roi! le roi à la vie et à la mort!
Page 465 - Dieu, ajouta-t-elle avec l'accent de la plus vive douleur, après vingt ans de malheur il est bien cruel de s'expatrier encore ! Je n'ai cessé de faire des vœux pour le bonheur de ma patrie, car je suis Française, moi. Et vous n'êtes plus Français.
Page 255 - Nous l'avons appelé, comme parlent les uns ; nous l'avons rappelé comme attestent les autres. Arrivé au milieu de nous, il a éprouvé des consolations qui le dédommageraient de ses malheurs , si les Français n'en devaient souffrir de plus cruels que leurs rois. Les corps de l'Etat et tous les Français lui ont demandé une Charte qui assure la liberté publique , il l'a donnée ; elle a reçu l'assentiment général, et vous savez si le Roi a voulu qu'elle fût partout et toujours fidèlement...
Page 358 - ... bientôt autour de lui que le petit nombre de séditieux qui formaient son conseil. Il ordonna la suspension de l'exécution de sa proclamation , et dépêcha auprès du colonel de gendarmerie, à Angers, un aide-de-camp porteur du billet ci-après :
Page 212 - Tant que nul danger n'existait, tant que vous disposiez des faveurs et de la puissance, un peuple immense vous a étourdi par des acclamations bruyantes. Vous n'avez pas abusé de son enthousiasme. Si vos ministres ont commis beaucoup de fautes, vous avez été noble, bon, sensible. Une année de votre règne n'a pas fait répandre autant de larmes qu'un seul jour du règne de Buonaparte.