Guerre d'Espagne: Capitulation de Baylen, causes et conséquences. D'après les archives espagnoles et les archives françaises de la guerre, nationales et des affaires étrangères

Front Cover
A. Fontemoing, 1903 - Bailén (Spain), Battle of, 1808 - 404 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 372 - ... appartenant à la France ou de fournir aux ennemis des secours en soldats, hommes, argent, vivres, armes ou munitions, ou de seconder les progrès de leurs armes sur les possessions ou contre les forces françaises de terre ou de mer : soit en ébranlant la fidélité des^ officiers, soldats matelots ou autres envers le roi et l'État, soit de toute autre manière.
Page 370 - ... du Conseil d'état, de quatorze conseillers d'état et de vingt membres de la cour de cassation. — Les sénateurs, les conseillers d'état et les membres de la cour de cassation sont appelés par ordre d'ancienneté.
Page 5 - Si Votre Majesté, écrit-il à Napoléon le 22 juillet, faisait écrire au général Caulaincourt qu'elle est informée du pillage froidement organisé dans les églises et les maisons de Cuenca, elle ferait beaucoup de bien. Je sais que le brocantage des vases sacrés fait à Madrid a fait beaucoup de mal ici. » Le surlendemain 24 juillet, il insiste sur...
Page 273 - Nous n'avons bientôt plus le sou ; toutes les provinces sont occupées par l'ennemi, qui est partout. Henri IV avait un parti ; Philippe V n'avait à combattre qu'un compétiteur; et moi j'ai pour ennemi une nation de douze millions d'habitants, braves, exaspérés au dernier point Les honnêtes gens ne sont pas plus pour moi que les coquins. Non sire, vous êtes dans l'erreur; votre gloire échouera en Espagne (l).
Page 372 - Sera également puni de mort quiconque aura pratiqué des manœuvres ou entretenu des intelligences avec les ennemis de...
Page 329 - Vedel selon les lois de la guerre ; Qu'il a rejeté, le 20, les propositions du général Vedel de s'entendre avec lui et de reprendre le combat , et celles du général Privé , de sacrifier les bagages , de prendre les troupes qui les gardaient et de faire une attaque contre...
Page 120 - ... d'armée en détail et sans fruit. Comme le dit fort bien le général Dupont, il valait mieux lui envoyer directement un régiment que de lui en envoyer trois dans cette direction-là. Dans les guerres civiles, ce sont les points importants qu'il faut garder : il ne faut pas aller partout. Si, cependant, on a dirigé le maréchal Moncey sur Valence, c'était à une époque où la situation des affaires n'était pas la même : c'était lorsque l'armée de Valence pouvait envoyer en Catalogne...
Page 215 - Les troupes comprises dans l'article second conserveront généralement tous leurs bagages et, pour éviter tout sujet de trouble pendant la marche, elles remettront leur artillerie, train et autres armes à l'armée espagnole, qui s'engage à les leur rendre au moment de l'embarquement.
Page 131 - On ne peut, sans une vive douleur, considérer ce prince si brave, si actif, si passionné pour le service de l'Empereur, aujourd'hui la tête appuyée sur ses deux mains, n'ayant plus qu'une idée fixe, ne parlant que de fuir une atmosphère qui le tue, dégoûté de tout aliment, comme il l'était de toute affaire, et accusant ceux qui le retiennent de vouloir sa mort. On est réduit à mille expédients pour le tromper pendant cinq ou six jours encore.
Page 329 - Sierra-Morena, tantôt de rester, tantôt de se regarder comme libre, tantôt de se regarder comme compris dans la trêve ;

Bibliographic information