Дипломатическія сношенія Россіи и Франціи

Front Cover
Експедиція заготовленія государственных бумаг, 1905 - France
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page xli - par qui ai-je été averti du lieu de sa résidence? Qui m'a excité à sévir contre lui? Quels sont donc vos projets? Que voulez-vous, qu'espérez-vous? Vous mériteriez que je vous brisasse comme un verre, j'en ai le pouvoir, mais je vous méprise trop pour en prendre la peine» (Mémoires du chancelier Pasquier. Paris,
Page 226 - en compensation de ce que l'autre aurait en Macédoine et en Roumélie pour nous séparer, de plus l'Egypte, la Syrie, si cela vous convient. L'ambassadeur. La part n'est pas égale: Constantinople à lui seul vaut mieux que tout ce que vous nous offrez en Europe; vous n'êtes pas généreux aujourd'hui, M. le comte. Le
Page 216 - de l'impératrice Catherine, elle nous avait fait proposer par l'empereur Joseph II de nous laisser aller à Constantinople, si nous lui laissions prendre l'Egypte. Tout ce qui agrandira la France, tout ce qui ajoutera à la puissance de l'empereur, sans vous trop rapprocher de nous, car il ne faut pas, comme on dit, être
Page 227 - Le ministre. A qui les donneriez-vous donc? L'ambassadeur. Je les prendrais pour la France. Le ministre. Pourquoi cela? Quel avantage trouveriez-vous à vous rapprocher autant de nous? L'ambassadeur. Si on pouvait vous accorder Constantinople, il faudrait nécessairement qu'il en résultât de grands, même d'étonnants avantages pour la France: où les chercher en Europe? Je n'en vois
Page 232 - M. de Tolstoï, lorsqu'il était question des autres affaires. Il nous faut une acquisition marquante dans le grand partage. Il nous en faut une, même sans cela, je vous le répète, puisque nous vous donnons une armée. Ne disputez pas sur quelques morceaux de terre, sur quelques avantages que notre position peut nous offrir.
Page 211 - chacun. Tout sera prêt de même quand nous nous serons expliqués. Constantinople est un point important, trop loin de vous, et que vous regarderez peut-être comme trop important pour nous. J'ai donc eu une idée : pour que cela ne fasse point de difficulté,
Page 227 - est cet offre sans les Dardanelles? Le ministre. L'empereur ne s'est pas expliqué sur cette coopération particulière, mais vous savez comme il est coulant sur toutes ces choses, et que tout ce qui prouve le prix qu'il met à cette alliance et arrange l'empereur Napoléon est facilement adopté par lui. Mais notre commerce,
Page 223 - la Serbie est tout à fait hors de votre géographie. Le ministre. L'empereur n'y tient pas; n'en parlons plus sous ce rapport, si vous ne croyez pas la chose admissible. Alors, donnez-la, comme nous avons dit, à un archiduc d'une branche cadette, ou à un prince quelconque de l'Europe, si vous voulez; ou autrement, si vous
Page 26 - Je n'ai compté les miens pour rien; car je n'ai point de nouvelles de ma flotte. J'attends donc l'effet de la bonne amitié qu'il m'a témoignée, il a des preuves de la mienne. Je ne puis entrer dans un arrangement dont il n'a jamais été question entre nous, et qui dépouillerait un prince qui a déjà
Page 17 - Monsieur mon Frère, J'envoie à Votre Majesté une note sur la discussion qui nous occupe. Votre Majesté y verra mon désir de me tenir constamment dans une position d'amitié et d'alliance avec la Russie et d'écarter tout ce qui pourrait s'opposer directement ou indirectement à cette grande et belle pensée. Napoléon».