Les Allemands sous les aigles françaises: Les Saxons dans nos rangs

Front Cover
R. Chapelot et ce, 1907 - Rheinbund
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 90 - Elle ne veut donner aucune explication de son étrange conduite, que les aigles françaises n'aient repassé le Rhin, laissant par là nos alliés à sa discrétion.
Page 156 - Voilà la bataille que vous 'avez tant désirée ! Désormais la « victoire dépend de vous : elle nous est nécessaire ; elle nous « donnera l'abondance, de bons quartiers d'hiver et un prompt
Page 90 - Russie est entraînée par la fatalité ; ses destins doivent s'accomplir. Nous croirait-elle donc dégénérés ? Ne serions-nous donc plus les soldats d'Austerlitz ? Elle nous place entre le déshonneur et la guerre : le choix ne saurait être douteux. Marchons donc en avant : passons le Niémen, portons la guerre sur son territoire. La seconde guerre de Pologne sera glorieuse aux armes françaises, comme la première.
Page 9 - Si ce n'est plus Paris qu'ils veulent brûler et renverser jusque dans ses fondements, c'est aujourd'hui leurs drapeaux qu'ils se vantent de planter dans les capitales de nos alliés ; c'est la Saxe qu'ils veulent obliger à renoncer, par une transaction honteuse, à son indépendance en la rangeant au nombre de leurs provinces ; ce sont enfin vos lauriers qu'ils veulent arracher de votre front.
Page 5 - Nous avons aussi déclaré que les princes de l'Empire germanique qui n'étaient point compris dans la confédération du Rhin, devaient être maîtres de ne consulter que leurs intérêts et leurs convenances ; qu'ils devaient se regarder comme parfaitement libres; que nous ne ferions rien pour qu'ils entrassent dans la confédération du Rhin , mais que nous ne souffririons point que qui que ce fût les forçât de faire ce qui serait contraire à leur volonté , à leur politique , aux intérêts...
Page 3 - ... Rome. Les cortès accordaient une nouvelle levée de vingt-neuf mille hommes et un nouveau subside. Alors les grandes puissances virent que les modifications au système qui régissait l'Espagne devaient venir du dehors. Dans les premiers jours de janvier 1823 furent présentées à Madrid les notes de la France, de l'Autriche, de la Russie et de la Prusse, pour exiger des changements dans la constitution politique, ainsi que la liberté du roi, afin que les institutions émanassent de sa volonté....
Page 90 - La seconde guerre de Pologne est commencée. La première s'est terminée à Friedland et à Tilsitt. A Tilsitt la Russie a juré éternelle alliance à la France et guerre à l'Angleterre.
Page 157 - ... de bons quartiers d'hiver, et un prompt retour dans la patrie. Conduisez-vous comme à Austerlitz, à Friedland, à Witepsk, à Smolensk, et que la postérité la plus reculée cite votre conduite dans cette journée ; que l'on dise de vous : II était à cette grande bataille sous les murs de Moscou!
Page 90 - Marchons donc en avant! Passons le Niémen ! Portons la guerre sur son territoire ! La seconde guerre de Pologne sera glorieuse aux armes françaises comme la première ; mais la paix que nous conclurons portera avec elle sa garantie , et mettra un terme à cette orgueilleuse influence que la Russie a exercée depuis cinquante ans sur les affaires de l'Europe.
Page 20 - France , protection qui n'était pas nouvelle , puisque depuis deux cents ans, sans la France, ils eussent été envahis par l'Autriche , ou par la Prusse ; que l'empereur n'avait pris les armes que lorsque la Prusse avait envahi la Saxe ; qu'il fallait mettre un terme...

Bibliographic information