Historique du 75e régiment d'infanterie: fait sous la direction du colonel Pédoya ... 1674-1890

Front Cover
H. Charles-Lavauzelle, 1891 - 284 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 284 - Laser Print natural white, a 60 # book weight acid-free archival paper which meets the requirements of ANSI/NISO Z39.48-1992 (permanence of paper) Preservation photocopying and binding by Acme Bookbinding Charlestown, Massachusetts CD 1995 The borrower must return this item on or before the last date stamped below.
Page 94 - Ney.les leur a fait rendre avec pompe, des larmes coulaient des yeux de tous les vieux soldats. Les jeunes conscrits étaient fiers d'avoir servi à reprendre ces enseignes enlevées à leurs aînés par les vicissitudes de la guerre. L'Empereur a ordonné que cette scène touchante fût consacrée par un tableau.
Page 15 - Il passa avec son régiment à l'armée d'Italie sous le prince de Conti, au mois de février 1744; se trouva, au mois d'avril, à l'attaque des retranchements de Montalban et de Villefranche; à la prise de Nice, de Villefranche et de Montalban; au passage des Alpes par la vallée de Sture; à l'attaque des retranchements du Château-Dauphin...
Page 22 - Châtelet et enjoignons aux inspecteurs et officiers de police, du guet de la garde et à tous autres qu'il appartiendra, de tenir la main à l'exécution de la présente ordonnance qui sera imprimée, lue, publiée et affichée dans cette ville et faubourgs de Paris et partout où besoin sera.
Page 155 - Vous ne direz pas un long adieu aux montagnes que vous venez de parcourir ; nous y reparaîtrons au printemps, et nous conquerrons cette Kabylie où nul n'aura pénétré avant nous.
Page 93 - Pendant la guerre dernière, le 76e régiment de ligne avait perdu deux drapeaux dans les Grisons. Cette perte était , depuis longtemps , pour ce corps , le motif d'une affliction profonde. Ces braves savaient que l'Europe n'avait point oublié leur malheur, quoiqu'on ne pût en accuser leur courage. Ces drapeaux, sujets d'un si noble regret, se sont trouvés dans l'arsenal d'Inspruck : un officier les a reconnus; tous les soldats sont accourus aussitôt.
Page 155 - Maréchal passa la revue des troupes et leur adressa ses adieux et ses félicitations par l'Ordre du jour suivant : « Soldats, » En quelques semaines, vous avez rencontré vingt fois l'ennemi, et, dans ces vingt rencontres ou combats, la victoire a toujours récompens i votre valeur.
Page 68 - A la vue de ces monuments, elle s'arrêta comme saisie de curiosité et d'admiration. Le visage de Bonaparte était rayonnant d'enthousiasme; il se mit à galoper devant les rangs des soldats, et leur montrant les pyramides: Songez, s'écria-t-il, songez que du haut de ces pyramides quarante sièctes vous contemplent ! On s'avança d'un pas rapide.
Page 176 - Je suis prêt à exécuter cet ordre. Je demande avec instance à Votre Excellence de ne pas oublier que je n'ai plus de cartouches, plus de munitions, d'artillerie; qu'en dehors de la viande que je fais acheter sur place, je n'ai plus d'approvisionnements.
Page 127 - A'Alby, où elle se tiendra prête à se porter sur le plateau de Calvinet, au premier ordre. A cet effet, le général d'Armagnac ira, au point du jour, reconnaître le chemin par où il devra déboucher, lequel doit le conduire en avant de la grande redoute qui est sur le plateau ; mais comme le 3i' d'infanterie légère, qui fait partie de la 2' division, est chargé de défendre le couvent des Minimes , et qu'il ne conviendrait pas de le déplacer, M.

Bibliographic information