Historique du 127me régiment d'infanterie

Front Cover
P. & G. Giard, 1894
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 42 - On compte que les ennemis ont eu huit généraux tués ou blessés ; un général a été fait prisonnier. Le lendemain, à trois heures du matin, l'Empereur distribua sur le champ de bataille des récompenses à tous les régiments qui s'étaient distingués ; et comme le...
Page 42 - SM lui a accordé le droit d'avoir un aigle, droit que ce régiment n'avait point encore , ne s'étant trouvé jusqu'à présent à aucune bataille. Ces récompenses données sur le champ de bataille , au milieu des morts , des mourants , des débris et des trophées de la victoire, offraient un spectacle vraiment militaire et imposant.
Page 20 - ... des pissenlits. Avec tous ces herbages, nous en faisions une farce que nous mangions en guise de pain; et lorsque le seigle est venu en grains, on allait lui couper la tête et on le faisait griller sur le feu. Les pommes à peine défleuries nous servaient aussi de nourriture. C'était vraiment une grande misère , on voyait plusieurs soldats cachés derrière des haies, attendant que le laboureur qui plantait des pommes de terre fendues en quatre pour en récolter pour l'hiver prochain, fût...
Page 20 - Voir la note du 7 germinal, page 59. service, bivouaquer et monter la garde très souvent. Mais le printemps nous produisait des plantes pour un peu nous soutenir, qui étaient des feuilles de pois sortant à peine de terre, des coquelicots ou feu-d'enfer, du sarrasin, des pissenlits.
Page 52 - Pendant la nuit du 6, et toute la journée du 7, une neige épaisse, entraînée par un vent très vif qui ajoutait à l'intensité du froid, rendit notre marche excessivement pénible. Souvent on ne voyait pas à deux pas de soi, et cependant les boulets de l'ennemi sillonnaient notre route et faisaient, de loin en loin, quelques victimes. Personne n'avait le cœur de s'arrêter pour porter secours à celui qui était frappé...
Page 51 - ... tête de colonne fut arrêtée par le maréchal Ney qui s'y trouvait avant eux. La portion de notre armée en position de prendre part au combat qui allait s'engager, pouvait être de trente à quarante mille hommes.
Page 51 - Le 1er corps et ensuite celui du prince Eugène, pressés par des forces considérables, faillirent être séparés l'un de l'autre et se trouvèrent deux fois l'un et l'autre dans la position la plus critique. Le maréchal...
Page 41 - Moskow, et rendre difficile la retraite de cette arrière-garde. Cependant les autres échelons de l'armée russe qui étaient à portée, instruits du succès et de la rapidité de cette première attaque, revinrent sur leurs pas. Quatre divisions s'avancèrent ainsi pour soutenir leur arrière-garde, entre autres les divisions de grenadiers, qui jusqu'à présent n'avaient pas donné ; cinq...
Page 97 - Blessé d'un coup de feu qui lui a cassé la jambe gauche étant le premier en tirailleurs, le 5 Juin 18oo, à l'affaire de Ponté di-Novo (Ligurie).

Bibliographic information