Histoire de la guerre de la Péninsule sous Napoléon: précédée d'un tableau politique et militaire des puissances belligérantes, Volume 3

Front Cover
Baudouin frères, 1827 - Peninsular War, 1807-1814
1 Review
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 363 - Paix soit exilé d'Espagne, et je lui offre un refuge en France. Quant à l'abdication de Charles IV, elle a eu lieu dans un moment où mes armées couvraient les Espagnes, et aux yeux de l'Europe et de la postérité je paraîtrais n'avoir envoyé tant de troupes que pour précipiter du trône mon allié et mon ami. Comme souverain voisin, il m'est permis de vouloir connaître avant* de reconnaître cette abdication.
Page 363 - Royale comme roi d'Espagne. Je désire donc causer avec elle sur cet objet. La circonspection que je porte depuis un mois dans ces affaires doit lui être garante de l'appui qu'elle trouvera en moi si , à son tour, des factions, de quelque nature qu'elles soient, venaient à l'inquiéter sur son trône.
Page 364 - Elle peut être certaine que, dans tous les cas , je me comporterai avec elle comme envers le roi son père. Qu'elle croie à mon désir de tout concilier , et de trouver des occasions de lui donner des preuves de mon affection et de ma parfaite estime. — Sur ce, je prie Dieu, mon frère, qu'il vous ait en sa sainte et digne garde. — NAPOLÉON (*). » Ferdinand arriva , le 20 , à Bayonne ; quelques jours après , (*) Voyez les mémoires de Savary.
Page 362 - Altesse n'en aura plus, si jamais elle est malheureuse. Les peuples se vengent volontiers des hommages qu'ils nous rendent. Comment , d'ailleurs , pourrait-on faire le procès au prince de la Paix, sans le faire à la reine et au roi votre père?
Page 363 - L'amitié du roi Charles m'a porté souvent à me taire, et à détourner les yeux des faiblesses de son attachement. Misérables hommes que nous sommes ! Faiblesse et erreur, c'est notre devise.
Page 362 - Altesse royale déchire par là •ses droits. » Qu'elle ferme l'oreille à des. conseils faibles et perfides; elle n'a pas le droit de juger le prince de la Paix. Ses crimes, si on lui en reproche, se perdent dans les droits du trône. J'ai souvent manisfesté le désir que le prince de la Paix fût éloigné des affaires. L'amitié du roi Charles m'a porté souvent à me taire, et à détourner les yeux des faiblesses de son attachement.
Page 390 - Navarre, et les bois qui en dépendent, jusqu'à la concurrence de cinquante mille arpens , le tout dégrevé d'hypothèques, et pour en jouir en toute propriété à dater de la signature du présent traité.
Page 383 - J'ai été forcé d'abdiquer ; JUSTIFICATIVES. mais rassuré aujourd'hui et plein de confiance dans la magnanimité et le génie du grand homme qui s'est toujours montré mon ami, j'ai pris la résolution de me remettre en tout ce qu'il...
Page 362 - Les événements d'Aranjuez ont eu lieu. Je ne suis point juge de ce qui s'est passé et de la conduite du prince de la Paix; mais ce que je sais bien, c'est qu'il est dangereux pour les rois d'accoutumer les peuples...
Page 385 - ... dans la seule position qui, dans la circonstance extraordinaire dans laquelle elle se trouve, puisse maintenir son intégrité, lui garantir ses colonies et la mettre à même de réunir tous ses moyens à ceux de la France pour arriver à une paix maritime , ont résolu de réunir tous leurs efforts et de régler, dans une convention particulière, de si chers intérêts. A cet effet, ils ont nommé , savoir : « SM l'empereur des Francais, roi d'Italie, protecteur de la confédération du Rhin,...