L' Art et les normes sociales au XVIIIe siècle

Front Cover
Les Editions de la MSH, 2001 - Art - 543 pages
La recherche sur l'histoire de l'art français du XVIIIe siècle se voit placée devant un défi ; outre la nécessité de donner des oeuvres d'art une description et une analyse formelle, elle doit se pencher davantage sur le processus de production et de détermination de ces objets. Il ne s'agit plus seulement de détecter les règles artistiques auxquelles obéit l'oeuvre d'art, masi aussi de saisir avec plus de précision le bouleversement des mentalités ainsi que le changement radical du contexte social au siècle des Lumières. C'est pourquoi, dans le cadre du présent ouvrage, il est moins question de beauté que de commodité, l'on s'interroge certes sur le goût, mais surtout sur l'utilité, et l'on recherche moins la ressemblance que les normes exigées par la représentation. A travers des réalisations exemplaires issues de l'architecture, de la peinture, de la sculpture et des arts graphiques, les auteurs décrivent la mutation profonde que connaissent la production, la fonction et la réception de l'oeuvre d'art au cours du XVIIIe siècle.
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

L'art et les Normes Sociales (intégral)

Selected pages

Common terms and phrases

About the author (2001)

Thomas W. Gaehtgens est depuis 2004 docteur honoris causa du Courtauld Institute of Art, London et membre de nombreuses institutions internationales. En 2009, il a été décoré par le Grand Prix de l'Académie Française pour la Francophonie. Fondateur et directeur honoraire du Centre allemand d'Histoire de l’Art à Paris (1997–2007), il a été nommé directeur du Getty Research Institute à Los Angeles en 2007. Ses domaines d’études sont l’art français et allemand du XVIIIe au XXe siècle.

Martin Schieder est professeur à l'institut d’histoire de l’art de l’Université de Leipzig. Ses domaines de recherches portent sur l’art français du XVIIIe siècle et les échanges artistiques franco-allemands des XIXe et XXe siècles.

Thomas Kirchner est professeur d'histoire de l'art à la Johann Wolfgang Goethe-Universität Francfort sur le Main. Formé à l'histoire de l'art, à l'histoire et à la philosophie à Bonn, à Berlin et à Paris, il a notamment travaillé sur la representation des passions dans l'art français des XVIIe et XVIIIe siècles (L'expression des passions. Ausdruck als Darstellungsproblem in der französischen Kunst und Kunsttheorie des 17. und 18. Jahrhunderts, thèse, publiée à Mayence en 1991), et sur les rapports entre l’art et la politique dans la France du XVIIe siècle (Der epische Held. Historienmalerei und Kunstpolitik im Frankreich des 17. Jahrhunderts, thèse d'Etat, publiée à Munich en 2001). Il a notamment publié :
L'expression des passions. Ausdruck als Darstellungsproblem in der französischen Kunst und Kunsttheorie des 17. und 18. Jahrhunderts, Mayence, 1991 ;
« La nécessité d’une hiérarchie des genres », dans La naissance de la théorie de l’art en France. 1640-1720, éd. par Stefan Germer et Christian Michel, Paris, 1997 (Revue d’esthétique, n° 31/32, 1997), p. 186-196 ;
Der epische Held. Historienmalerei und Kunstpolitik im Frankreich des 17. Jahrhunderts, Munich, 2001.